Monde Gambie

Touristes gay bons pour la prison de femmes

3 avril 2013

Le fantasque Yahya Jammeh, président de la Gambie, a lancé un avertissement cinglant aux homos qui s’aventureraient dans ce petit pays d’Afrique occidentale.

A la tête du petit pays anglophone d’Afrique de l’ouest depuis 19 ans, Yahya Jammeh n’en est pas à sa première énormité. Mais le 28 mars dernier, devant le Parlement de Banjul, le président gambien y est allé très fort. Dans un discours largement consacré aux questions de criminalité et à une possible levée du moratoire sur les exécutions de condamnés à mort, il a menacé de manière très directe les homosexuels qui s’aventureraient dans le pays. «L’homosexualité est anti-Dieu, anti-humanité et anti-civilisation. Les homosexuels ne sont pas les bienvenus en Gambie. Si on vous attrape, vous regretterez d’être nés», a-t-il lancé à son auditoire, selon le site Freedom Newspaper. Il a précisé que les gays seraient jetés dans des prisons de femmes.

Manger de l’herbe
Jammeh a fait allusion aux pressions de pays donateurs pour une amélioration le sort des LGBT en Gambie. Il a répété que jamais il n’y consentirait: «Nous sommes prêts à manger de l’herbe plutôt que de se compromettre là-dessus. Permettre l’homosexualité veut dire permettre des droits sataniques.» Ce n’est pas la première fois que l’homme fort de Banjul s’en prend aux conditions imposées par les donateurs, notamment l’UE et les Etats-Unis, en matière de droits humains. L’an dernier, il avait accusé les occidentaux de vouloir le «corrompre pour faire ce qui est mal et profane». En 2008, il s’était vanté d’avoir institué une répression de l’homosexualité plus dure qu’en Iran. Il avait même suggéré de décapiter les hommes condamnés pour sodomie, avant de sembler se rétracter.

Toujours populaire dans son pays, cet ancien militaire arrivé au pouvoir à seulement 29 ans, à la faveur d’un coup d’Etat, prétend par ailleurs avoir des talents de médecins. Il soutient avoir inventé un médicament qui guérit du sida.

1 comments

Entre les folies de la gambie et celle du marriage homo, la sagesse doit se trouver. …

Comments are closed.

À lire également