Monde

Élu républicain, il retourne sa veste après le coming-out de son fiston

Rob Portman, sénateur de l’Ohio, est sorti du placard en tant que parent d’homo. A la clé, un virage à 180° sur le mariage gay. Mais dieu merci, il reste républicain…

A priori, Rob Portman n’est pas un tendre. Bible en main, le sénateur républicain de l’Ohio est même un bon petit soldat de l’ordre moral (et de la modération fiscale). L’an dernier, il avait d’ailleurs été pressenti pour épauler Mitt Romney comme candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. L’état-major républicain lui avait finalement préféré Paul Ryan.

Longtemps, Portman a vitupéré contre le mariage gay, ce qui lui a valu des manifestations hostiles lors de ses déplacements. «Et puis quelque chose m’est arrivé qui a fait que j’ai reconsidéré ma position en profondeur», a expliqué ce ténor conservateur à CNN, hier. Son fils Will lui a révélé son homosexualité. C’était en 2011. L’élu raconte avoir pris conseil auprès de l’ancien vice-président Dick Cheney, dont la fille est ouvertement lesbienne. «J’ai suivi son conseil: celui d’écouter son cœur». Il a rouvert sa bible pour y découvrir que «l’amour et la compassion l’emportaient» sur toute autre considération. «Je crois que tous nos fils et nos filles devraient avoir les même chances de vivre la joie et la stabilité du mariage», explique-t-il aujourd’hui.

De là à militer pour le mariage pour tous, il y a encore un pas que le sénateur Portman refuse de franchir. Cela «devrait venir par le processus démocratique dans les Etats», a-t-il glissé, ajoutant que ses priorités politiques allaient à l’économie. Et le site Gawker d’ironiser sur ce coming-out de parent d’homo:

«Portman rejoint les rangs déjà founris de Républicains qui comprennent l’égalité et la dignité dans les limites étroites de leur propre famille. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les droits des gays. Maintenant, il est peu probable que les Républicains se mettent à travailler efficacement sur d’autres sujets, avant que leur progéniture devienne pauvre, tombe au chômage, soit privée de couverture maladie ou devienne sans-papier.

À lire également