Lausanne

Bordello Foam

mer 31 juillet, 22:00
Martigny

After Pride

sam 20 juillet, 22:00
Neuchâtel

Dragâteloises «Fairy Tale»

sam 24 août, 18:30
Martigny

Martigny Pride

sam 20 juillet, 14:00

«Certains gays donnent naissance à des enfants. Ce n’est pas juste»

En tant que gouverneur du Massachusets, Mitt Romney a manœuvré pour entraver les droits acquis par les gays et lesbiennes. Au point de punir leurs enfants.

Mitt Romney est souvent décrit comme un «modéré» au sein du Parti républicain. Pour preuve, il avait été élu gouverneur d’un des Etats les plus libéraux du pays, le Massachusetts, l’un des premiers à avoir légalisé le mariage entre personnes de même sexe. C’est justement en 2004, durant son mandat (2003-2007) et à la faveur d’une décision de la Haute Cour de justice, que le mariage avait été ouvert à tous les couples. Le futur candidat à la Maison Blanche avait alors fait mine de l’accepter – tout en manœuvrant en coulisses pour en limiter la portée.

Punition
Le «Boston Globe» raconte qu’il a ainsi bloqué la modification des formulaires de naissance, prévu dans le cadre de la nouvelle loi. Les documents devaient inclure les cases «Parent A» et «Parent B» au lieu de «Père» et «Mère» afin de permettre aux couples lesbiens d’être reconnus d’emblée comme parents. Or Mitt Romney aurait exigé que le personnel des maternités tracent à la main la mention «père» pour inscrire, à la main, «Second parent». Un bricolage administratif dont il savait bien qu’il était susceptible d’altérer la validité du certificat, indispensable tout au long de la vie. Et de fait, le ministère de la Santé de l’Etat l’a alerté – en vain – que les papiers modifiés pourraient causer des problèmes aux enfants, pour leur future inscription à l’école, leurs papiers d’identité ou leur permis de conduire, entre autres.

Cette «punition» infligée aux familles homoparentales, Mitt Romney l’a assumée devant les élus de son Etat, estimant que ces familles étaient «dangereuses pour le développement de l’enfant et pour la société das son ensemble», jugeant toutefois qu’elles étaient «inexistantes» statistiquement. Le millionnaire mormon s’est même vanté de sa fermeté sur la question des actes de naissance (voir vidéo ci-dessous). Ainsi, lors d’un meeting en Caroline du Nord, en 2005, alors qu’il préparait sa première campagne pour l’investiture du Parti républicain, il avait martelé: «Certains gays donnent naissance à des enfants. Ce n’est pas juste sur le papier. Ce n’est pas juste dans les faits. Tout enfant a le droit à une mère et à un père.»

«Je me fiche de savoir ce que direz à votre fille»
Avant l’instauration du mariage égalitaire, Romney avait rencontré Julie Goodridge, la mère de famille lesbienne qui avait porté la question du mariage pour tous devant la Haute cour de justice. Elle lui avait demandé ce qu’elle devrait dire à sa petite fille de 8 ans lorsque la petite demandait pourquoi le gouverneur bloquait le mariage de ses parents. Selon Goodridge, Romney a répliqué froidement: «Je me fiche de savoir ce que vous allez dire à votre fille adoptive [alors que Goodridge venait de lui préciser que c’était son enfant biologique, ndlr.]. Pourquoi ne pas continuer à lui dire ce que vous lui avez dit ces huit dernières années?» «Je ne me suis jamais retrouvée face à quelqu’un doté de si peu d’empathie», a résumé Julie Goodridge.

One thought on “«Certains gays donnent naissance à des enfants. Ce n’est pas juste»

  1. Ce « monsieur » est la quintessence de l’intolérance, il traîne avec lui toute l’intolérance du siècle …

Comments are closed.