Monde Pays-Bas

Jeunes Roumains réduits en esclavage sexuel

26 mai 2012

La police néerlandaise a démantelé un réseau de prostitution forcée. «Plusieurs dizaines» de jeunes Roumains travaillaient sous la menace de quatre proxénètes.

Quatre individus âgés entre 37 et 66 ans ont été arrêtés dans les environs de Maastricht (sud du pays). Il sont soupçonnés d’avoir organisé un réseau de traite d’être humains avec la Roumanie. Selon le site BlikOpNieuws.nl, ils ont attiré sous des prétextes divers «plusieurs dizaines» de garçons contactés via des sites de rencontres gay. A leur arrivée, les victimes se voyaient confisquer leur passeport et forcées à se prostituer. Les proxénètes menaçaient de révéler leur homosexualité à leur famille s’ils n’obtempéraient pas.

Les jeunes devaient contacter des clients à travers tout le pays via des sites de rencontre gay. Ils auraient également été poussés à faire chanter ces derniers en filmant secrètement leurs rapports sexuels. C’est un des garçons, qui travaillait en tant que prostituée trans, qui a dénoncé le réseau à la police. Celle-ci avait eu des soupçons après avoir visité le domicile d’un des suspects, qui hébergeait plusieurs jeunes, mais n’avait pas pu entamer de poursuites judiciaires faute de preuves. La police a perquisitionné les domiciles des suspects et saisi des ordinateurs, des téléphones, et des documents.

Phénomène en plein essor
A la fin de l’an dernier, un Néerlandais de 44 ans avait été condamné à 26 mois de prison pour avoir violenté et exploité dans son agence d’escorts douze garçons venus eux aussi de Roumanie. L’affaire rappelle également le réseau de jeunes Brésiliens réduits en esclavage sexuel en Espagne, à l’été 2010. Selon des chiffres américains, la part des hommes victimes de réseaux de traite d’êtres humains est passé de 6% à 45% entre 2006 et 2009.

À lire également