Monde

Le Ghana promet d’éradiquer l’homosexualité

Réplique cinglante aux pressions occidentales, Accra a présenté un plan «anti-propagande» gay dans ses écoles. Objectif avoué: faire que plus aucun enfant ne devienne homosexuel.

Faire pression sur les Etats, notamment africains, afin qu’ils combattent l’homophobie et de laissent une place à la diversité sexuelle: le défi lancé récemment par le Royaume-Uni et les Etats-Unis n’est pas gagné. Pire, il semble qu’il pousse certains Etats dans la direction inverse. Ainsi le ministère de l’Education du Ghana vient d’annoncer que les étudiants seraient désormais informés des «conséquences néfastes» de l’homosexualité, en terme de sida et de maladies sexuellement transmissibles. Une leçon absurde dans un pays ou ces infections sont endémiques au sein de la population hétérosexuelle. «Nous sommes optimistes qu’un changement va survenir, a précisé un porte-parole, et que l’incidence de l’homosexualité dans le pays sera une chose du passé.»

«D’autres normes sociales»
En d’autres termes, ce programme «anti-propagande gay» du gouvernement doit garantir que plus aucun enfant ne devienne homosexuel. Il intervient, relève le site PinkNews, après que le président ghanéen John Atta Mills a sèchement rejeté le plan britannique de conditionner l’aide au développement à la décriminalisation de l’homosexualité. Le Royaume-Uni, selon lui, n’a pas le droit de dicter à d’autres nations souveraines ce qu’elles doivent faire», a-t-il lancé le mois dernier, soulignant que le Ghana avait «d’autres normes sociales» que le Royaume-Uni.

_________________
15 déc. 2011   Thèmes: Étiquettes : , , ,

1 comments

Comments are closed.

À lire également