Jean-François Michelet dans «Journal». Photo: Stefan Hort

Drague nocturne, de la BD à la scène

Le Petithéâtre de Sion, puis le théâtre du Crochetan à Monthey présentent une adaptation de la bande dessinée «Journal» de Fabrice Neaud, mis en scène par Stefan Hort.

«Journal», c’est une bande dessinée autobiographique dans laquelle le Français Fabrice Neaud raconte son quotidien: celui d’un artiste au chômage, d’un homosexuel qui sort la nuit dans les parcs pour faire des rencontres, d’un jeune homme qui tombe amoureux. Cette BD, le Valaisan Stefan Hort de la compagnie.sh a fait le pari de l’adapter à la scène: «J’ai été fasciné par la précision des dessins, chaque case est une œuvre d’art, et Fabrice Neaud a un regard très lucide sur lui-même et ce qui l’entoure, c’est quasiment un sociologue.»

Drague en plein air
Le terrain d’étude de prédilection du bédéiste, les lieux de rencontres nocturnes fréquentés par les homosexuels, les parcs et les aires d’autoroute, qu’il écume à la recherche d’amants. «Certains pensent que ce mode de rencontre est dépassé, mais ce n’est pas vrai. Les hommes consultent juste Grindr avant de rentrer dans le parc», lance Stefan Hort. Il a d’ailleurs mandaté une photographe, Céline Ribordy, dont la tâche a été de visiter les aires d’autoroute valaisannes afin d’illustrer ces scènes de dragues qu’on croirait d’un autre temps. Les clichés sont présentés dans le foyer des deux salles où le spectacle est joué: le Petithéâtre de Sion et le théâtre du Crochetan à Monthey.

L’exposition photographique n’est que l’une des nombreuses activités prévues en marge de la pièce: soirée de lecture et de discussion sur le thème de la drague gay, organisée en collaboration avec Alpagai et en présence de Fabrice Neaud; exposition de dessins originaux; représentation gratuite en plein air; enfin, master class pour les élèves de l’école professionnelle des arts contemporains de Saxon (EPAC) et même atelier tout public. «Il était important pour moi de sortir l’art des théâtres, de faire des ponts entre les différentes formes artistiques et de toucher des publics variés», explique le jeune metteur en scène de 29 ans.

pas homo, amoureux
«Journal», un spectacle sur l’homosexualité? Fabrice Neaud lui-même s’en défend en répliquant: «Est-ce que Roméo et Juliette est une pièce sur l’hétérosexualité?» Certes il est question de drague, mais il est surtout question d’amour: «Tout le monde tombe amoureux. Plus on entre dans l’intime, le singulier, plus on touche à l’universel», ajoute Stefan Hort fasciné par la précision avec laquelle l’auteur parvient à décrire ses émois, sa profonde lucidité sur sa propre naïveté. Sur scène, un seul comédien: Jean-François Michelet. L’initiateur du projet s’en explique: «Le travail de Neaud est un travail personnel, autobiographique – il insiste sur la véracité de tout ce qu’il raconte. En ajoutant des personnages, on aurait perdu cette sensation d’intimité.»

Au Petithéâtre de Sion jusqu’à dimanche 27 septembre 2015
Au Raccot – Quartier culturel de Malévoz, à Monthey du jeudi 1er octobre au dimanche 4 octobre 2015 compagnie.sh

En marge du spectacle

Du 25 septembre au 16 octobre 2015: exposition «Men and places (2)» de Fabrice Neaud
 dans la galerie du Théâtre du Crochetan à Monthey
Jusqu’au 4 octobre 2015: exposition de photographies de Céline Ribordy

Le 3 octobre 2015, de 10h30 à 16h30 : Atelier de pratique artistique sur la bande dessinée au quartier culturel de malévoz, Monthey, sur réservation (crochetan.ch)

À lire également