Culture

Panique au studio: Eminem est gay!

Selon certains, c’est la seule scène drôle de «L’Interview qui tue»: le rappeur, dans son propre rôle, dévoile son homosexualité sur un plateau de télé.

C’est le film dont tout le monde cause sans l’avoir vu (à part peut-être les Nord-Coréens, et c’est sans doute mieux ainsi). «L’interview qui tue» recèlerait toutefois une petite perle. Eminem, dans son propre rôle, s’y livre à un coming-out plutôt amusant, face à un présentateur de talk-show survolté (James Franco), dans un studio bientôt transformé en champ de bataille. «Ce qui me choque le plus, c’est que les gens ne s’en soient pas encore aperçus, soupire le rappeur avec désinvolture. Enfin, c’est comme si j’avais passé mon temps à jouer à “coucou! je suis gay!”». L’artiste américain de 42 ans a souvent été critiqué pour ses paroles pour le moins ambiguës envers les minorités sexuelles, même s’il a assuré à de nombreuses reprises qu’il n’avait aucun problème avec les personnes LGBT.

Battage médiatique
Qualifié de «comédie médiocre», «L’Interview qui tue» a bénéficié d’un incroyable battage médiatique à la suite du piratage de Sony Pictures. La cyberattaque proviendrait du régime nord-coréen, qui aurait lâché une armée de hackers contre le géant japonais en raison du scénario du film de Seth Rogen et James Franco, qui met en scène l’assassinat du jeune dictateur de Pyongyang. Malgré des craintes d’actions terroristes, le long-métrage est finalement sorti le 24 décembre dans un nombre limité de salles aux USA, ainsi que sur les plateformes de streaming.

1 comments

Comments are closed.

À lire également