Berne

BernPride

sam 3 août, 14:00
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00
Neuchâtel

Dragâteloises «Fairy Tale»

sam 24 août, 18:30
Montreux
#Musique

Raye et Janelle Monáe

jeu 18 juillet, 20:00

Les montagnes suisses touchées par la grâce d’Assayas

Les montagnes suisses touchées par la grâce d’Assayas

Ce soir, Sils Maria, la perle d'Olivier Assayas illuminera l’écran géant de la Piazza Grande, à Locarno. Une œuvre vibrante de profondeur et de poésie.

C’est toujours un moment de grâce lorsque qu’on se retrouve face ce que le cinéma offre de mieux. D’autant que la grâce parcourt le film d’Olivier Assayas de part en part: du jeu d’acteurs aux propos abordés, jusqu’à sa photographie.

Pourtant, une première fois présenté en compétition au dernier jour du Festival de Cannes, Sils Maria a laissé derrière lui un public divisé. Certains l’ont calqué de « long et ennuyeux », lorsque d’autres, criaient au chef d’œuvre. Pour les premiers, cela s’explique peut-être par l’épuisement en fin de festival suite à une surconsommation d’œuvres, à la va-vite. Quant aux seconds, difficile de se sentir étranger à leur enthousiasme.

Cette fiction qui poétise les paysages rocailleux des montagnes suisses, ne touche pas à proprement parler au thème de l’homosexualité. Même si, l’héroïne jouée par Juliette Binoche doit y interpréter dans une pièce de théâtre, une femme d’âge mûre éprise de sa jeune assistante dont l’emprise la conduit au suicide. Un rôle qu’elle avait incarné à 18 ans, mais, de l’autre côté du miroir. Et auquel, elle doit son succès d’aujourd’hui. Non, Sils Maria, fruit d’une coproduction entre la France, l’Allemagne et la Suisse, invoque un thème plus vaste, celui de la perception de soi-même à travers les années. Sommes-nous semblables à ceux ou celles que nous étions à 18 ans ? Avions-nous conscience de qui nous étions alors, et savons-nous qui nous sommes devenu(e)s ? L’acceptons-nous ? Voilà les questions que soulève le scénario parsemé de références, exquisément frêle et d’une intelligence folle élaboré par Olivier Assayas. Et partant de ce point crucial, la perception de soi, le réalisateur livre ici, une ode à l’amour du cinéma et au métier d’acteur.

Sils Maria sortira dans les salles romandes le 27 août. Et d’ici là, bon film à ceux qui auront la chance de découvrir, ce soir, la région de Sils im Engadin/Segl sous les auspices bienveillants d’Assayas.

Projection de Sils Maria d’Olivier Assayas, avec Juliette Binoche, Kristen Stewart et Chloë Grace Moretz, le vendredi 15 août sur la Piazza Grande de Locarno à 21h30.

Pour plus d’infos: www.pardo.ch