Culture

L’ultime salve meurtrière du rappeur Bushido

Dans une nouveau clip, le gangsta-rappeur numéro 1 en Allemagne rêve de massacrer les politiciens qui ont critiqué son homophobie, son sexisme ou son antisémitisme. Le coup de pub de trop?

Star de la scène allemande du rap, Bushido ajoute encore un coup d’éclat à sa longue liste de provocations à l’encontre des gays et des lesbiennes. Dans «Stress ohne Grund» (Stress sans raison), un duo avec son jeune protégé Shindy dévoilé jeudi dernier, l’artiste de 34 ans règle ses comptes avec plusieurs politiciens. Arborant désormais une barbe longue, il les arrose d’insultes homophobes particulièrement violentes et les menace de mort. La vidéo intégrale a disparu de YouTube, mais des extraits sont encore visibles via la presse allemande (voir ci-dessous).

Trouer la peau comme un terrain de golf
Le député libéral Serkan Tören, qui avait protesté contre la remise à Bushido d’une distinction musicale, en 2011, est le premier visé. Dans la chanson, le rappeur souhaite que l’élu de Basse-Saxe «bouffe les pissenlits par la racine» (ins Grass beissen). «Espèce de pédale, tu seras torturé», peut-on encore entendre. Autre membre du Bundestag qui a notamment critiqué l’artiste pour son sexisme et son antisémitisme, l’écologiste Claudia Roth se fait «flinguer»: «Je tire sur Claudia Roth. Elle se fait trouer la peau comme un terrain de golf». Dans la vidéo, la dernière phrase est entendue en son off, tandis que le rappeur met un doigt sur ses lèvres. Le maire de la capitale, Klaus Wowereit, en prend aussi pour son grade: «Tu vas te faire baiser le cul à Berlin comme Wowereit.» Pour le site Queer.de, «Stress ohne Grund» est comparable à certains hymnes néonazis échangés sous le manteau. Sauf que le titre, inclus dans le prochain album de Shindy, est distribué par la major Sony.

Appels à la haine impunis
Ces «appels au meurtre» ont, bien entendu, déclenché un flot d’indignation, dont la presse allemande s’est fait l’écho. Est-ce que le gangsta-rappeur a dépassé les bornes pour de bon, s’interroge Queer.de? Le site LGBT en doute. Il rappelle que Bushido s’est arrangé, jusqu’à présent, pour échapper à toute condamnation pour incitation à la haine. Au lieu de cela, le chanteur d’origine tunisienne passe toujours auprès de certains pour… une icône antiraciste. Il est aussi un «bon client» des plateaux télé. En novembre 2011, il osait affirmer dans un talk-show qu’il n’avait «jamais été homophobe».

Autant de clashes, autant de coups de pub
Etonnant pour celui qui a explosé en 2005 avec un mémorable «Vous les tantes, faites-vous gazer» (Ihr Tunten werdet vergast). Depuis, on ne compte plus les passes d’armes avec des militants LGBT. En 2010, il avait failli provoquer une émeute en marge de la Trangenialer CSD (la pride alternative du quartier de Kreuzberg, à Berlin), en narguant la foule: «Vous êtes lesbiennes? c’est que vous avez juste pas été baisées correctement!» Autant de clashes, autant de coups de pub. D’après le «Spiegel», Bushido en a besoin. Même si son dernier album a débarqué en première place des charts allemands et suisses, l’an dernier, il tend à perdre son aura de «mauvais garçon» pour rejoindre les colonnes des magazines people. Rien de tel qu’un peu de «marketing meurtrier» pour redorer son blason.

» Voir la vidéo (sur mobiles).

1 comments

Encore une petite pédale honteuse jalouse de ceux sortis du placard… Un couille molle, en somme.

Comments are closed.

À lire également