Culture

Un film recrée la Zurich homosexuelle de 1960

Tournage d'une scène de bal de «Der Kreis». Photo: page Facebook du film.

En 2014 sortira «Der Kreis»: le portrait du milieu homo zurichois de l’après-guerre, fragile refuge pour des homos de l’Europe entière. Coup d’œil dans les coulisses.

Depuis quelques semaines, l’ancienne usine Zwicky de Wallisellen, près de Zurich, a replongé plus d’un demi-siècle en arrière, rapporte «Schweiz am Sonntag». Ces anciennes filatures servent de studio pour un futur long-métrage consacré à l’histoire du milieu homosexuel de la métropole suisse. Dès les années 1930, la ville était la capitale «gay» – si l’on peut utiliser ce terme anachronique – de l’Europe, et un refuge pour de nombreux homos persécutés du Reich voisin.

Le film pensé par les producteurs Ivan Madeo et Urs Frey mélange documentaire et fiction. Intitulé «Der Kreis» (Le Cercle), du nom de la célèbre organisation homosexuelle de l’époque, il se déroule au tournant des années 1950 et 1960 sur la base des souvenirs d’Ernst Ostertag et Röbi Rapp, le couple emblématique de cette époque. Aujourd’hui âgés de 83 ans, ils sont à la fois les conteurs de cette histoire et ses personnages principaux, incarnés à l’écran par les jeunes acteurs suisses Sven Schelker et Matthias Hungerbühler. Ce dernier explique à «Schweiz am Sonntag»: «Sven et mois nous avons le but d’être assez bons pour qu’aux yeux du public, l’orientation sexuelle n’ait pas d’importance. C’est une histoire d’amour – peu importe qu’elle soit hétéro ou gay.»

Âge d’or interrompu
Le plateau reconstitue l’atmosphère des fêtes de l’époque, avec leur lot de travestis, de gigolos et de GIs américains en goguette, que ce soit dans le bar mythique de l’époque, le Barfüsser, ou au fameux bal du Kreis. Un âge d’or brusquement interrompu en 1960, quand les autorités de la ville, et notamment le conseiller municipal socialiste Adolf Maurer (père de la future cheffe de la police Esther Maurer), décident d’interdire les soirées dansantes. C’est le début d’une répression féroce après deux décennies de relative tolérance: raids dans les soirées, incarcérations, perquisitions, mise en place d’un registre d’homosexuels.

Ironie de l’histoire, les producteurs de «Der Kreis» remercient la police zurichoise qui «a fait preuve de beaucoup de bonne volonté» lors des scènes tournées en extérieur. Un énorme travail de reconstitution a été nécessaire, avec un budget somme toute modeste de 1,8 million de francs. «Pas énorme pour un film historique», soupire Ivan Madeo, tandis que derrière lui, une accessoiriste colle patiemment des étiquettes vintage sur des bouteilles de Sinalco. «Der Kreis», réalisé par Stefan Haupt, devrait sortir dans les salles alémaniques début 2014.

_________________
14 juillet 2013   Thèmes: Étiquettes : , ,

À lire également