Culture

Rêveries gay d’une star du reggae

Interviewé pour la Saint-Valentin, un chanteur ghanéen a imploré Dieu de le rendre homo pour un jour. Une provoc qui n’est pas passée inaperçue dans un pays où l’homosexualité est illégale.

Dans un pays où les relations sexuelles entre hommes sont passibles de 3 ans de prison, il fallait oser, comme le note le site SpyGhana. Un des musiciens les plus populaires du Ghana, Wanlov the Kubolor, a dit qu’il rêvait de virer de bord pour vivre un flirt avec une autre star du reggae local, le très coincé Blakk Rasta. «Dieu devait me rendre gay pour que je puisse avoir une soirée romantique avec lui. Ensuite, Il pourrait me faire redevenir hétéro», a déclaré le jeune artiste roumano-ghanéen, remarqué pour son goût des tenues minimalistes: jupes, paréos et slips fantaisie. Il a ajouté, sur les ondes d’une radio locale, que les gays étaient «cool». «Ce ne sont pas des gens qui sont là pour vous sauter dessus et vous violer, ou quelque chose comme ça…»

Notoirement homophobe, Blakk Rasta n’a guère apprécié. «Je suis un rasta et je ne prends pas les relations homosexuelles à la légère. Nous ne sommes pas du genre à dire qu’ils doivent être tabassés, mais ce qu’ils font est abominable et nous ne voulons pas être associés à eux. Quant à ce que dit Wanlov, je suis sûr que c’était une blague. Sinon, désolé, mais il va être déçu.»

_________________
17 février 2013   Thèmes: Étiquettes : , ,

À lire également