Martigny

After Pride

sam 20 juillet, 22:00
Lausanne

Festival 30 ans de Lilith

ven 25 octobre - sam 26 octobre
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00
Lausanne
#places à gagner

Sleater-Kinney

ven 23 août, 19:30

Les beaufs trans de «Work It» passent à la trappe

Deux pères de familles qui se font passer pour des femmes afin de trouver un job: la série n'a pas fait rire le public américain. A la grande satisfaction des associations trans.

La série de ABC qui mettait en scène deux chômeurs qui se travestissent afin de trouver un emploi, n’aura duré que deux épisodes. Avant même sa première diffusion, le 3 janvier dernier, «Work It» avait été hué par les critiques et accueilli par une volée de bois vert par les organisations LGBT américaines. Une pétition avait même été lancée en vue de la déprogrammation de la «pire sitcom de tous les temps». En cause, l’image burlesque donnée des transsexuels et le présupposé de la série: nous vivrions dans «un monde de femmes».

Outre son pitch douteux, «Work It» jouait encore sur d’autres stéréotypes. Notamment avec cette réplique, dans le premier épisode: «Je suis Portoricain… je ferais un bon dealer.» Des propos qui ont valu à ABC une manifestation devant ses studios, la semaine passée.

Pas de quoi arrêter la chaîne… si seulement l’audience avait été au rendez-vous. Or ABC n’a pas capitalisé sur le politiquement incorrect. La comédie a fait un flop d’audience monumental: 1,5 point sur la cible des 18-49 ans pour le deuxième épisode, au total 4,9 millions de téléspectateurs – 20% de moins qu’à la première diffusion, rapporte le Huffington Post. Une paille aux Etats-Unis. Le reste de la saison finira sans doute sur DVD.