La page d'accueil du site d'Amy Winehouse, redécoré par SwagSec avec la tête de leur mascotte, le rappeur Lil B.

Des hackers «gay» s'attaquent à Amy Winehouse

«Nous sommes des Négros homosexuels et nous en sommes fiers». C’est ainsi qu’un groupe, qui semble se réclamer du rappeur controversé Lil B, a revendiqué le piratage du site de la star.

Un mystérieux belligérant a fait son apparition dans la guerre virtuelle que se livrent des collectifs de hackers pour prendre le contrôle de sites de célébrités et de grosses entreprises. La semaine dernière, un groupe qui se fait appeler SwagSec a revendiqué le piratage des pages internet de la malheureuse Amy Winehouse et de celles de la chanteuse américaine Lauren Pritchard. La particularité de ce nouveau rival des Anonymous, LulzSec et AntiSec tient en sa carte de visite, qui proclame «Nous sommes une équipe de négros homosexuels et nous en sommes fiers.» Ces hackers «gay» tapissent les sites de leurs victimes de photos et de paroles de ce qui apparaît être leur maître à penser: le rappeur Lil B. Coïncidence: c’est justement cette semaine que l’artiste sort son single, aussi attendu que controversé, «I’m Gay». De là à imaginer que les offensives de Swag ne seraient rien d’autre que des coups de pub pour ce dernier, il n’y a qu’un pas… qui alimente d’ailleurs toutes les spéculations.

Comme toujours, on n’en sait guère plus sur ce collectif qui prétend vouloir «reprendre internet aux démons blancs». Selon le site australien musicfeeds, Swag prétend avoir également cracké la sécurité des sites de Lady Gaga ou de Justin Bieber.

À lire également