L'humeur d'Aymeric Dallinge

OK, boomer!

Aymeric Dallinge s’amuse des mots et crée des ambiances saisies dans l’instant.

Quand l’année a pointé le bout de son nez, je me suis fait la réflexion que c’était la dernière que je passais avant de changer de dizaine. Les trente ans me guettent. En soit, vieillir ne me fait pas peur. Je pars du principe que chaque jour vécu est une expérience acquise. Mes propos vous rappellent ceux d’une personne d’un âge avancé? Ça tombe bien, c’est justement la suite de mon idée.

Il y a quelques semaines, j’ai été frappé de plein fouet par un «OK, boomer!». Non pas par mon entourage, mais par toute une génération. Rien que ça.

Il semblerait que la génération Z (née à partir de la deuxième moitié des années 90) estime que les personnes qui communiquent avec des GIFs sont des boomers. Je cite: «Quand je vois une personne qui utilise un GIF, je sais qu’elle a plus de 33 ans.». Pardon?! J’ai à peine passé les 28 ans et demi!

Pour rappel, on parle de boomer pour les personnes nées avant 1966, soit mon papa. Je suis interpellé par ce besoin permanent de parquer les gens dans des cases et de maintenir la lutte franche des générations. N’oublions pas que nos ancêtres ont pavé nos chemins et que les futures générations sont là pour questionner et faire évoluer la société dans un esprit d’innovation. Les vieux·ille·s d’aujourd’hui étaient les jeunes d’hier. Nous avons tant à apprendre et à partager en œuvrant ensemble.

Sur ces belles paroles, je retourne photographier les fleurs du printemps avec mon smartphone pliable parce que j’adore voir le jardin fleuri de tonton Paul.

_________________
24 mars 2022   Thèmes: