L'humeur de Léon Salin

Objet, tu seras moi


Dans cette chronique, je m’adresse à Julien. Un homme cisgenre, hétéro, avec qui je partage certaines de mes pensées. Il est fictif, sans être irréel. Julien ça pourrait être toi, moi et/ou nous.

Cher Julien, as-tu déjà ressenti qu’une partie de toi se trouvait à l’extérieur de ta personne? Peut-être qu’étant enfant, tu avais un doudou dont tu ne pouvais te séparer, tu le considérais comme faisant partie de toi. Moi, j’ai cette relation avec un bout de silicone.

Un jour, si on se retrouve tous les deux au pissoir en même temps, tu seras sûrement surpris de ma capacité à pisser comme toi, debout, dans un pissoir peu appétissant. Magie? non, je dispose simplement d’une prothèse; un bout de silicone acheté en toute discrétion sur un des milliers de sites proposant de tels gadgets.

Cet objet industriellement produit est aujourd’hui une partie de mon corps, comme ma main ou mon oreille.

Figure-toi qu’au début, j’ai dû me battre avec ma prothèse. Combien de fois je me suis uriné dessus en public? Encore aujourd’hui, quand je m’approche d’un pissoir (et je vais toujours au pissoir) mes muscles se tendent, le stress monte. Toute ma force fusionne: il faut pisser droit, pas trop fort, avec la bonne inclinaison, sans comprimer le conduit afin de ne pas déborder. Mon souffle se coupe et je me soulage. Tout ça pendant que toi, tu urines.

Au bout d’un certain temps, j’ai maîtrisé ce bout de silicone. Il est devenu mien, il est devenu mon pénis, ma bite.

Chaque soir, je range mon pénis dans un petit bocal après l’avoir soigneusement nettoyé. Il se trouve à plusieurs mètres de mon corps, mais il reste mien. Tous les matins, je la dépose dans mon slip et je ne quitte jamais mon appartement sans lui.

Malgré tout, Julien, ne l’oublie jamais; que ma bite soit en silicone, plastique, plomb, verre, papier, elle est tout aussi vraie que la tienne.

Léon est un activiste transgenre. Il tient le compte Instagram @salinleon dans lequel il lutte pour plus de représentation positive des personnes transgenres.

À lire également