L'humeur de Christine Gonzalez

Tous·tes·x fétichistes!

Christine Gonzalez RTS
Photo: RTS/Philippe Christin

Christine Gonzalez, animatrice de Question Q et Question Genre sur RTS-La Première

Par

Animatrice de Question Q sur RTS-La Première

Merci aux fétichismes de poétiser le monde et de nous offrir d’autres codes sexuels. Merci aux fétichismes aussi de pimenter ma vie professionnelle; grâce à Question Q, j’ai rencontré des fétichistes des pieds, des bas nylon, du latex, des larmes, des cheveux frisés. J’ai aimé aussi mes quêtes vaines, comme chercher à interviewer l’objectophile mariée à la Tour Eiffel.

Ce dont on parle, c’est de ce moment si fragile de basculement vers l’excitation. Ce petit rien qui déclenche un désir. Ce moment inouï où l’on est passé de «faut que je paie ma facture d’assurance» à «j’ai envie de baiser». Il suffit d’une odeur, d’une vision, d’un bruit, d’une matière, d’un accent.

Oui, d’un accent. J’en arrive à mon secret inavouable (que je m’apprête à dévoiler dans 3,2,1). Mon truc, tu l’sais-tu, c’est les femmes à l’accent québécois. La diphtongaison des voyelles relâchées, j’y peux rien, ça me renverse. Mais changeons de sujet, ça devient gênant pour tout le monde.

Ce que j’admire par-dessus tout, c’est la créativité qui émane des fétiches. Il y a un érotisme à projeter, à construire, à mettre en scène. Une imagerie qui détourne nos obsessions «bite-chatte» pour se focaliser sur d’autres choses. Le fétichisme nous éduque à trouver des langages pour chanter tes louanges. Je ferai nos bagages pour d’infinies vendanges.

_________________
26 avril 2022   Thèmes: Étiquettes :

À lire également