Archives Mots

«Un tabou africain»

1er oct. 2005

Les mots «gay» et «lesbienne» sont-ils adaptés à la réalité d’un continent où l’identité et l’orientation sexuelle s’exprime en «sarimbavy» à Madagascar, ou en «mvoye» au Cameroun?

La question se pose en parcourant le dossier passionnant consacré à l’homosexualité en Afrique par L’Intelligent/Jeune Afrique (N° 2330 septembre 05), accordant une large place aux racines de la répression dans la conquête coloniale islamique ou chrétienne et dans les régimes post-indépendantistes. «L’interdit uniforme de l’homosexualité qui prévaut désormais […] est venu se plaquer sur un paysage social et culturel accidenté, disparate, bariolé, où ni les mots, ni les gestes n’avaient la même signification» rappelle l’introduction de Jacques Bertoin. Toutefois à l’heure où les leaders africains, avec une unanimité frappante, condamnent l’homosexualité comme «une tare blanche» au point d’en faire un cheval de bataille politique, on regrettera que l’hebdomadaire n’ait pas investigué le rapport des pratiques homosexuelles traditionnelles avec les modes de vie «gay» et «lesbien» et, peut-être, la transformation des premiers à l’aune des seconds.

À lire également