Un champion de natation brise le silence

A 24 ans, l’Espagnol Carlos Peralta Gallego a décidé d’assumer publiquement son homosexualité. Une démarche rare pour un sportif masculin en compétition.

«Je veux me débarrasser de ce poids.» Le nageur olympique espagnol Carlos Peralta Gallego a ajouté son nom à la liste (relativement courte) des sportifs d’élite ouvertement LGBT. L’Andalou de 24 ans a confié son ras-le-bol du silence et de l’homophobie dans une interview au quotidien «El Mundo». Il a expliqué avoir obtenu le soutien de ses proches et de ses amis avant de trouver le courage d’aborder ouvertement la question dans le milieu sportif.

Une publication partagée par Carlos Peralta (@peraltagallego) le

«Ce n’est qu’après les Jeux de Rio (ndlr: en 2016, où il avait échoué à participer à la phase finale) que j’ai commencé à penser à moi comme à une personne, mais j’étais démotivé sportivement, une espèce de dépression post-olympique», raconte le recordman national du 200m papillon. «J’ai entendu comme on m’appelait « pédé » dans les douches, les discussions dans mon dos…»

Encadrement hostile
Peralta Gallego confie qu’il a été inspiré par la démarche du joueur de water-polo Victor Gutiérrez, sorti du placard en 2016. «Voir des gens comme lui qui osent parler, cela lève les doutes». Il est convaincu qu’il y a de nombreux gays dans l’élite internationale de la natation masculine. «On m’a dit qu’il y avait aussi un Italien et un Français, mais ils n’ont pas fait leur coming-out. J’ai aussi entendu beaucoup de commentaires homophobes des entraîneurs de l’équipe nationale. L’un d’eux d’eux, qui ne me connaissait pas, m’a même confié que la pire qui puisse lui arriver serait que son fils soit gay.»

Le jeune athlète ne cache pas qu’il est en conflit avec la Fédération espagnole de natation, qui lui reproche son absence aux entraînements alors qu’il vient de décrocher son diplôme de médecine. «L’an dernier on m’a accusé de passer mon temps à faire la fête», se désole-t-il. Le nageur a néanmoins prévu de se préparer pour revenir à son meilleur niveau en vue des Jeux de Tokyo en 2020.

A ce jour peu de nageurs de haut niveau ont fait leur coming-out. C’est toutefois le cas, récemment, du Finlandais Ari-Pekka Liukkonen. Les champions anglais Mark Foster ou Australien Ian Thorpe sont aussi sortis du placard, mais après pris leur retraite des bassins de compétition.

1 comments

Peu de nageurs certes qui ont fait leur coming out mais un plongeur Tom Daley, connu par les petits Anglais et pas seulement.

Comments are closed.

À lire également