Sur les écrans chinois, une Eurovision moins gay

Les censeurs de la chaîne Mango TV se sont donnés du mal pour effacer les symboles LGBT et autres éléments «subversifs» de la première demi-finale du show, diffusée mercredi.

Qu’on la regarde religieusement ou qu’on la suive avec ironie, l’Eurovison fait désormais un tabac à travers le monde. Même sur les écrans chinois, où la première demi-finale à Lisbonne a été diffusée mercredi en différé. Pourquoi pas en direct? Pour permettre aux opérateurs de camoufler les prestations contraires à la doctrine de Pékin, pardi!

Et Mango TV, un des canaux de la chaîne d’Etat Hunan TV, ne s’en est pas privé. La chaîne a été impitoyable avec la chanson irlandaise, qui a carrément disparu de la retransmission. Il faut dire que la ballade de Ryan O’Shaughnessy s’accompagne d’une chorégraphie mettant en scène une love story entre deux jeunes hommes. Consciencieusement, Mango TV est allé jusqu’à couper les apparitions de l’Irlande dans les séquences récapitulatives, relève ESC Today.

Sur le même thème, le diffuseur n’a pas ménagé ses efforts pour flouter les nombreux drapeaux arc-en-ciels agités dans le public… Une manipulation aussi fastidieuse que futile, les bannières LGBT restant reconnaissables.

«Relations sexuelles anormales»
Depuis le début de l’année, l’Etat chinois a renforcé sa censure des médias. Les images de «relations sexuelles anormales» sont notamment bannies des écrans, de même que les contenus perçus comme subversifs. Ce dernier critère s’applique notamment à la musique hip-hop, mais aussi aux acteurs et artistes porteurs de tatouages. C’est manifestement à ce titre que le candidat albanais Eugent Bushpepa a aussi été effacé de la retransmission de l’Eurovision.

Bushpepa comme O’Shaughnessy sont qualifiés pour la finale de samedi:

Les observateurs de la politique chinoise notent que les médias gardent une certaine marge de manœuvre dans l’application de ces nouvelles règles de censure. Ainsi en avril le puissant réseau social chinois Sina Weibo a renoncé, dans une volte-face sans précédent, à filtrer les contenus LGBT à la suite d’une vaste campagne de protestation menée par les internautes.

Mango TV sanctionné

L’Union européenne de radio-télévision a réagi jeudi aux coupes dans son programme en mettant fin à son accord avec Mango TV avec effet immédiat. Pour l’UER, la chaîne chinoise a violé «les valeurs d’universalité et d’inclusivité d’une tradition dont nous sommes fiers: la célébration de la diversité à travers la musique». (Mise à jour le 11.5.2018)

Laisser un commentaire

*

À lire également