Facebook met fin au ciblage selon l’orientation sexuelle

Le réseau social, en pleine tourmente dans l’affaire Cambridge Analytica, aurait suspendu les critères de sélection permettant de promouvoir des publications auprès des internautes gay, lesbiennes, bi et trans.

La nouvelle tombe à pic, en pleine polémique sur la vulnérabilité (voire le laxisme) de Facebook face à l’exploitation des données de ses utilisateurs à des fins de propagande politique. Discrètement, le mois dernier, Facebook aurait supprimé l’option permettant de cibler des internautes LGBT dans le cadre de publication sponsorisées, note BuzzFeed News.

L’option, qui apparaissait sous la catégorie «genre» ou «intérêts» dans les outils de promotion, n’est plus disponible, comme l’a constaté «360°». Le critère s’affiche toutefois encore dans les «audiences» mémorisées.

Outil de discrimination?
D’après BuzzFeed, la mesure fait suite à des critiques d’utilisateurs, relayées par le Congrès américain l’an dernier. Ils réagissaient notamment à des cas de profilage discrimatoire d’offres d’emploi sur d’autres critères. La suppression de l’option de ciblage LGBT épargne – pour l’instant – les apps de rencontres, apparemment pour des raisons contractuelles.

Certaines organisations LGBT américaines ont déploré une mesure qui complique leurs efforts pour atteindre le public. C’est le cas du Trevor Project, qui offre des services de soutien aux jeunes touchés par le harcèlement et l’homophobie. «Il est important que ce ciblage soit disponible. Nos services sauvent potentiellement des vies», a plaidé Calvin Stowell, un responsable de Trevor Project.

À lire également