«Non mariées depuis 2013»: la campagne «La Suisse attend» d'Operation Libero

Un mariage pas si égalitaire dans les plans du Parlement

Au nom du compromis helvétique, un projet de mariage pour tous sans PMA ni rente de veuve sera débattu à Berne. Les associations LGBT ont déjà prévenu: elles n’en veulent pas.

L’administration fédérale a rendu sa copie: huit pages sur la future introduction du mariage pour les couples de même sexe en Suisse, rapporte la RTS. Le document doit permettre à la Commission des affaires juridiques du Conseil national d’entrer enfin dans le vif du sujet.

Surprise: deux variantes sont proposées par le rapport. Dans la première, les couples de même sexe se verrait offrir des droits identiques aux couples hétéros, tandis que la seconde les verrait priver de certains privilèges comme la procréation médicalement assistée et la rente de veuve. Cette dernière option serait politiquement plus à même de rallier les parlementaires conservateurs.

Loi d’exception
Les associations LGBT ont déjà fait connaître leur opposition à cette seconde variante «qui ne sert à rien», comme l’a expliqué Barbara Lanthemann, de l’Organisation suisse des lesbiennes, au micro de La Première: «Nous avons déjà le partenariat enregistré, qui est un mariage bis. Nous avons déjà une loi d’exception donc, finalement, on n’a pas besoin d’une nouvelle».

L’initiative parlementaire «Mariage civil pour tous» a été lancée par les Vert’libéraux il y a bientôt cinq ans. Les sondages effectués ces dernières années montrent une majorité des deux-tiers des Suisses favorables à cette évolution, qui sera vraisemblablement soumise à une votation populaire. La plateforme Operation Libero a par ailleurs lancé une collecte de signatures en faveur du mariage pour tous sous le titre «La Suisse attend». En quelques jours, elle approche déjà l’objectif fixé des 30’000.

À lire également