Photo Pixabay CC0

Jugé pour avoir masturbé un ami dans son sommeil

Un Neuchâtelois de 29 ans se définissant comme «hétéro» a été reconnu coupable d’«actes d’ordre sexuel sur une personne incapable de résistance» à la suite d’une soirée arrosée avec un jeune de 20 ans.

Une affaire insolite d’abus sexuel a été récemment jugée par un tribunal neuchâtelois, rapporte «Le Matin». A l’issue d’une soirée arrosée et enfumée de cannabis, un Chaux-de-Fonnier de 29 ans avait invité un ami de sa famille à passer la nuit chez son père, où il vit. Un seul lit à partager, où l’invité âgé de 20 ans a sombré dans un sommeil comateux. Il se serait réveillé alors que l’autre le masturbait.

Des examens effectués le lendemain ont montré une irritation au niveau du périnée et des traces d’ADN pouvant laisser penser qu’il y avait eu tentative de sodomie. Ce que nie le prévenu, qui reconnaît seulement avoir «caressé» le jeune homme, tout en se masturbant avec l’autre main. L’accusé a assuré qu’il n’était pas gay (il était alors en couple avec une femme)… juste à la recherche «d’un plaisir différent».

«On peut comprendre que quelqu’un se cherche pendant l’adolescence, mais à quasi 30 ans, cela pose un problème…» a estimé l’avocate du lésé, qui a souligné combien cette nuit avait profondément perturbé son client.

Les juges ont prononcé une peine de 1 an avec sursis, pour «actes d’ordre sexuel sur une personne incapable de résistance».

À lire également