Pride à Lugano: les ultracathos crient à la «christianophobie»

Des cathos d’extrême droite réclament une prière publique pendant l’événement LGBT tessinois. «No grazie», leur a répondu la Ville.

On les a vus et entendus à Fribourg, Sion, Delémont ou Lucerne, ces dernières années. A croire que les catholiques fondamentalistes font partie du folklore des pride suisses. On n’est donc pas vraiment étonnés qu’ils fassent parler d’eux à Lugano, qui accueille ce 2 juin la première marche des fiertés de Suisse italienne. Toutefois, les «tradis» devront revoir un peu leurs ambitions.

L’association Helvetia Christiana, antenne suisse du mouvement international Tradition, famille et propriété, s’est en effet vu refuser une autorisation pour occuper une place du centre-ville afin d’y réciter le rosaire pendant l’événement LGBT. L’Exécutif luganais a basé son refus sur l’intérêt général quant à l’utilisation de l’espace public. «C’est de la christianophobie!» s’est indigné Marco Giglio, président du groupe. Pour lui, la décision, «injustifiable, viole la liberté fondamentale des catholiques».

Helvetia Christana a exprimé son intention de faire recours contre la décision de la Ville, avec le soutien de représentants UDC au conseil communal, rapporte le site de la RSI.

1 comments

Ils sont tellement extrémistes que même l’évêque a pris ses distances…

Comments are closed.

À lire également