La revanche du partenariat enregistré

Le nombre de «pacs suisses» continue de remonter. Grâce, l’an dernier, aux couples de femmes, qui ont été très nombreuses à officialiser leur union.

Ceux qui prophétisaient la disparition du partenariat enregistré, faute de candidats, en sont pour leurs frais. Le nombre de ces contrats a nettement augmenté l’an dernier, dix ans après leur entrée en vigueur en Suisse au terme d’une longue bataille politique. Pas moins de 778 couples de même sexe ont officialisé leur union en 2017, soit une hausse de 6,7% a annoncé hier l’Office fédéral de la Statistique (OFS). Dans le même temps, les mariages ont reculé de 4,5% l’an dernier.

Les femmes (+35%) ont fortement pesé sur ce redressement, même si elles représentent encore moins d’un tiers des partenariats. Dans le même temps, les couples d’hommes ont été 5% moins nombreux à se «pacser».

Faute de mariage pour tous…
Après l’engouement déclenché par l’entrée en vigueur de la LPart, en 2007 (2004 contrats signés cette année-là), le chiffre avait chuté à moins de 700 de 2010 à 2012. Depuis, les partenariats semblent regagner du terrain, alors que le débat fédéral sur le mariage pour tous en Suisse fait du surplace. A noter que les données des dissolutions pour 2017 ne sont pas encore disponibles. Elles étaient, logiquement, en hausse ces dernières années.

À lire également