Les «golden showers» ne sont plus illégales en Suisse

Les films mettant en scène des jeux érotiques avec de l’urine ne sont plus considérés comme de la pornographie dure. Cette dernière est, par ailleurs, plus sévèrement réprimée.

La Suisse a modifié sa définition de la pornographie dure. Depuis le 1er juillet, les «représentations ayant comme contenu des actes d’ordre sexuel avec des excréments humains (y compris l’urine)» ne sont plus considérées dans cette catégorie, nous apprend un communiqué du Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur internet de la Confédération.

Ce changement intervient alors que Berne a décidé de durcir les dispositions pénales en la matière. La simple consommation (et non plus seulement le téléchargement) de pornographie dure, qui comprend les actes sexuels avec des enfants, des animaux et de la violence est désormais un délit passible de 5 ans de prison.

Abus sexuels
Ces modifications répondent à la ratification par Berne de la Convention de Lanzarote sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels. Autre changement: l’âge limite pour tourner dans un film X est relevé de 16 à 18 ans.

À lire également