Discriminations: le Conseil fédéral doit passer à l’action

La Suisse est en retard en matière de protection contre les discriminations, notamment en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre. Un conseiller national appelle le gouvernement à corriger ces lacunes.

«Les mots ont peu de portée quand il n’existe aucun instrument pour les appliquer.» C’est en ces termes que le conseiller national zurichois Martin Naef a déposé, le 14 juin dernier, un postulat portant sur la lutte contre les discriminations en Suisse, notamment en ce qui concerne l’orientation sexuelle et l’identité de genre. L’élu socialiste ouvertement gay a invité le Conseil fédéral à établir un rapport sur le droit actuel dans ce domaine et ses lacunes. Contrairement aux lois fondamentales d’autres pays, la Constitution fédérale ne mentionne pas explicitement les minorités sexuelles comme dignes de protection.

Le gouvernement devra prochainement prendre position sur ce texte. Dans un communiqué, Martin Naef se dit optimiste. Il souligne que 42 députés de tous les principaux bords politiques – sauf l’UDC – ont signé son postulat. Il compte également sur l’engagement affiché lors de la Gay Pride de Zurich par la conseillère fédérale en charge de la Justice, Simonetta Sommaruga.

1 comments

Ben voyons… L’UDC n’a pas signé ???

Faut les excuser… Ils sont bien trop occupés à recruter des pédophiles pour leur initiative contre la sexualisation de l’école… lol

Comments are closed.

À lire également