Racisme et homophobie: Berne prié de passer à l’action

Le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, pointe du doigt les carences de la Suisse dans la protection de ses minorités.

Au terme d’une visite effectuée le mois dernier, le diplomate suédois constate une hausse des «cas de racisme et d’intolérance» dans le pays, le plus souvent impunis. Dans une lettre de sept pages adressée au ministre des Affaires étrangères helvétique Didier Burkahlter, il note également «l’utilisation de slogans agressifs et insultants envers les étrangers lors de campagnes politiques», une tendance qu’il juge «très préoccupante». Comme les organisations LGBT le déplorent depuis des années, Hammarberg rappelle que l’orientation sexuelle et l’identité de genre ne figurent toujours pas expressément parmi les motifs possibles de discrimination énumérés dans la Constitution. «Les besoins et les vulnérabilités particulières des personnes LGBT sont parfois méconnus, et les politiques ne sont pas adaptées en conséquence.»

Progrès salué
Un bon point toutefois pour Berne: l’élimination de la discrimination à l’égard des trans. Le Commissaire se félicite de l’avis juridique diffusé le 1er février par l’Office fédéral de l’état-civil, qui demande aux autorités cantonales de ne pas imposer la stérilisation chirurgicale ni le divorce en préalable à la reconnaissance officielle de la réattribution sexuelle. Un texte adopté à la demande du Conseil de l’Europe et qui, comme par hasard, a surgi quelques jours avant l’arrivée en Suisse du commissaire européen.

1 comments

Oui !, il y a encore à faire pour mieux protéger contre l’homophobie.

Concernant le racisme contre les gens de couleur, beaucoup est déja fait (une insulte raciste à quelqu’un de couleur peut couter une belle fortune en frais de tribunal, amende et dédommagements), et bien qu’il existe en Suisse une minorité de néo nazis et de militants white-power, heureusement ils sont si peu nombreux et si interdits de parole publique que l’on a presque rien à craindre d’eux.

Par contre, il ne reste plus qu’à également condamner le racisme qui va dans l’autre sens, car effectivement comme tout sentiment négatif, le racisme va dans les 2 sens.
Un racisme dans les deux sens qui est extrêmement bien démontré dans le film de Spike Lee « do the right thing » , mais extrêmement ignoré par l’association française SOS-racisme qui ne dénonce un racisme qui ne va que dans un seul sens.

rappelons qu’une des insultes racistes les plus entendues dans les écoles est :
« sale seutch ! » (sale suisse !) ou « face de craie ! » (sale blanc !)

et par exemple, rappelons également ce triste acte de tabassage raciste anti-blanc, survenu il n’y a pas si longtemps dans la cour d’école des grottes (et qui n’est certainement pas répertorié dans les fichiers de SOS-racisme):

http://new.lematin.ch/mode_lecture/23569

d’autres exemples de racisme anti-blanc ouvertement déclaré sont inclus dans certains textes d’artistes Rap ou Gangsta américains (par ex : Ice Cube, Apache, Menace Clan, Paris, Brand Nubian, Da Lench Mob, Killarmy, Sunz of Man, etc) , et de Rap anti-français (113, Sniper, Salif, Ministère Amer, Smala, Fabe, Seyfu, Tandem, Cortex, etc)

ces disques aux messages d’appel à la haine (voir meurtre des blancs) , sont en vente dans les grands magasins de disques.

Qu’attend-t-on pour mettre le doigt sur ce racisme en sens inverse ouvertement divulgué , Monsieur Thomas Hammarberg ?

Comments are closed.

À lire également