Des appels au boycott de l'établissement, situé dans le complexe commercial du stade de la ville, ont été lancés sur Facebook.

Apéro gratis pour les couples gay. Tant qu'ils ne se tiennent pas la main

Un couple gay a dû quitter une pizzeria de Saint-Gall après avoir échangé un chaste baiser. Des clients se seraient plaints. Face à des appels au boycott, le gérant tente de rectifier le tir.

Sandro, 20 ans et son partenaire Michi, 21 ans, ont essuyé une cuisante humiliation, dimanche après-midi, en visitant la pizzeria d’un centre commercial de Saint-Gall (dans l’est de la Suisse), avec sa mère et son beau père. «Mon amoureux et moi on s’est brièvement embrassés. Le serveur a surgi d’un coup et nous a réprimandés», a-t-il raconté mercredi à «20 Minuten». La maman, Brigitte, a fait valoir qu’un tel baiser inoffensif entre hétéros n’aurait jamais été un problème. «Dehors!» aurait été la seul réponse de l’employé.

Sandro, qui fait actuellement son service militaire, n’en revient pas. C’est la première fois qu’il est confronté à un tel rejet. «A l’Armée, tout le monde le sait, et m’accepte sans problème», explique-t-il.

«Ils se tripotaient»
Le gérant de la pizzeria Piazza d’Arena conteste cette version, et n’hésite pas à traiter Sandro de menteur. Vincenc Lazraj affirme que le comportement des jeunes hommes a provoqué les plaintes de plusieurs clients. Ces derniers auraient été dérangés par le fait que le couple «s’embrassait et se tripotait.» Il indique que c’est son propre père qui a adressé une remarque à Sandro et demandé que lui et son compagnon ne se tiennent pas la main. Par ailleurs, il prétend que les deux couples ont quitté son établissement de leur propre chef après que le ton est monté. «Ils nous ont insultés et fait un doigt d’honneur… On ne peut pas être complaisant avec un tel comportement. Peu importe qu’il s’agisse d’hétéros, de gays ou de lesbiennes», ajoute le manager dans «20 Minuten» d’aujourd’hui.

Boycott et kiss-in
Pour tenter de rectifier le tir, le restaurant a décidé d’offrir une coupe de mousseux à tous les couples homos qui viendraient y déguster une pizza. Pas sûr que cette généreuse offre apaise l’indignation des gays saint-gallois. En 24 heures, l’incident a suscité un buzz considérable en Suisse alémanique: plus de 500 commentaires sur le site web de «20 Minuten», avec des appels au boycott de Piazza d’Arena lancés sur Facebook. Et même un kiss-in prévu pour ce weekend.

À lire également