Rien à cacher: le candidat fait campagne à poil

A la conquête d’un siège au conseil municipal du très gay West Hollywood, Eric Jon Schmidt a décidé d’intégrer ses photos et vidéos X dans son programme de campagne.

C’est sans doute un moyen efficace de prévenir tout scandale en pleine campagne électorale. Un candidat à un scrutin local à West Hollywood, quartier historiquement gay (environ 40% de la population) de Los Angeles, a décidé de jouer la «transparence à 100%». Eric Jon Schmidt a adjoint à sa déclaration de candidature un lien vers ses photos intimes: 23 clichés où il s’exhibe en tenue d’Adam, mais aussi dans diverses positions sexuelles, y compris dans six clips pornos amateur, rapporte le journal local WEHOville.

A priori un illustre inconnu, l’ancien soldat et coach de fitness, désormais apprenti politicien de 51 ans avait annoncé sa volonté de conquérir un siège au conseil municipal en faisant valoir son engagement associatif auprès des populations défavorisées et des personnes handicapées. «Je n’ai que des bonnes intentions, et je ne m’oppose à personne, je convoite juste leur siège. Je n’ai rien de négatif à dire sur mes rivaux, et je ne le ferai jamais», a promis le Californien.

«Sexhibitionniste»
A côté de son programme politique des plus vagues, c’est un profil personnel fleuve que les électeurs peuvent découvrir sous ses images intimes. Schmidt s’y décrit en long et en large, se qualifiant pêle-mêle de «sexhibitionniste», mais aussi de «type on-ne-peut-plus-normal» de 1m73 pour 73kg qui n’aime pas les «mecs qui ont une odeur corporelle». On apprend, pêle-mêle, qu’il cherche à atteindre les «20’000 pas par jour sur son fitbit», qu’enfant, il aimait teindre les œufs de Pâques, mais qu’aujourd’hui, il préfère jouer au scrabble («édition Deluxe») et au rami. Le quinqua croit au sexe avec capote et au Karma («Je l’ai vu de mes propres yeux»), il n’est pas allergique au gluten et mange avec avidité des protéines animales, mais pas les fruits sauf les pastèques. Il est enfin heureux possesseur d’une authentique peinture représentant Madonna exposée dans sa salle de bain. «Je suis une personne très orientée sur les détails», précise-t-il à toutes fins utiles.

Schmidt prend aussi bien soin de se différencier de ses futurs administrés gay: «J’ai les bonnes valeurs du Midwest, je ne suis pas un habitant typique de Los Angeles», assure-t-il, ajoutant qu’il n’est pas porté sur la mode. Interrogé sur l’impact de ses sextapes et de ses selfies déshabillés sur sa campagne, Schmidt se dit confiant: «Je ne vois pas pourquoi ça lui serait plus négatif que la collection de timbre d’un autre candidat. Etre un artiste de l’exhibition est un de mes hobbies.»

À lire également