L’actu LGBT d’ailleurs…

Adoptions arc-en-ciel, histoire, visibilité et tentations nationalistes… La sélection de ce qu’il ne fallait pas manquer de l’actualité lesbienne, gay, bi et trans, ce mois-ci chez nos confrères…

14 juillet – Six mois après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi suisse sur l’adoption, la «Tribune de Genève» et «24 heures» du jour dressent un premier bilan auprès des familles arc-en-ciel de Suisse romande. Parmi elles, une cinquantaine de demandes y sont en cours, dont seulement cinq ont abouti. Surprise: les pratiques cantonales sont variées, des plus directes aux plus tatillonnes, voire ubuesques, comme quand l’administration exige des enfants qui vivent depuis toujours avec leurs parents de même sexe un an de vie commune supplémentaire dès le dépôt de la demande d’adoption. Et «à Berne, c’est un véritable parcours du combattant avec striptease fiscal, bilan de santé et enquête de voisinage» que se coltinent parents et enfants, illustre le journaliste Florent Quiquerez. «On fait travailler des gens parfois pendant presque une année pour régulariser des situations familiales qui fonctionnent parfaitement», résume Catherine Fussinger, de la Fédération des familles arc-en-ciel.

8 juillet – Le site Komitid fait état d’un couac assez déplaisant en marge de la Pride de Londres, samedi 7 juillet. Au départ de la marche, une dizaine d’activistes lesbiennes ont brièvement bloqué le défilé. Leur objectif, protester contre la présence selon elles trop envahissante de trans au sein des collectifs féminins. Ces protestataires «font partie du mouvement des Trans-Exclusionary Radical Feminist (TERFS), minoritaire mais très visible au Royaume-Uni ces dernières années, explique le site français. Celles-ci considèrent que les femmes trans ne sont pas de vraies femmes et militent activement pour leur exclusion.»

7 juillet – Ce printemps, Berne a vu défilé sa première manif lesbienne. Sortir de l’invisibilité, c’est aussi le but de «The Lesbian Lives Project», un ouvrage de la photojournaliste Elisabeth Real qui suit la vie de couples de femmes. Elle «montre avec pertinence les contradictions qui marquent encore aujourd’hui la société suisse. D’un côté, deux femmes peuvent vivre en couple même dans un village de montagne uranais. De l’autre, certains ont beaucoup de mal à accepter les homosexuels, les lesbiennes et ceux qui les soutiennent», résume un article à lire sur le site de la RTS.
5 juillet – «Chrétiens, ne nous haïssez pas. Musulmans, ne nous tuez pas»: c’est le slogan que l’on pouvait lire sur une pancarte tenue par un jeune manifestant au milieu de la gay pride de Kokkola, une petite ville de Finlande. Il s’appelle Sebastian Tynkkynen, un des leaders du Parti des Finlandais, formation anti-immigration, et un élu de la ville d’Oulu. et son visage illustre un article de «The Economist». Son thème: le succès grandissant de l’extrême droite européenne auprès des gays. «En laissant tomber le pire de leurs tendances antigay, les nationalistes se permettent de se projeter comme les vrais gardiens de la tolérance. Ils soutiennent ainsi que les Musulmans représentent la principale menace à la sécurité des LGBT dans les rues d’Europe et que seulement ceux qui sont prêt à limiter leur nombre ont les intérêts des gays à cœur.»

5 juillet – La toujours excellente Fabrique de l’histoire, sur France Culture, vous propose une promenade radiophonique dans le Paris de la prostitution et des rencontres homosexuelles au tournants des XIXe et XXe siècles. Une façon de rappeler, des Champs-Elysées à la rue Jacob, que la culture homosexuelle n’est pas née dans les années 1970…

Laisser un commentaire

*