Quand un choeur gay encercle des prêcheurs de haine

La musique est décidément plus forte que l’intolérance, a montré une formation qui participait à la Pride de Knoxville, dans le Sud profond des Etats-Unis.

Trop souvent encore, la violence et les insultes sont au rendez-vous des Pride qui se déroulent à travers le monde en ce début d’été. Dans le très conservateur Tennessee (USA), ce samedi, une poignée d’excités munis de pancartes «L’homosexualité est un péché» ont ainsi tenté de provoquer les 2000 participants à la fête des fiertés. Le Washington D.C. Gay Men’s Chorus a répondu de la plus belle des manières, noyant leurs slogans haineux dans un mini-récital.

Aux prêcheurs de haine pris au piège comme des souris dans une cage, ils ont interprété, entre autres, l’hymne de la lutte pour les droits civiques «We Shall Overcome» et «Make Them Hear You» de la comédie musicale «Ragtime».

À lire également