Prison à vie pour le «dépeceur de Montréal»

Son crime et sa folle cavale avaient stupéfié le monde, en 2012. Luka Rocco Magnotta a été reconnu coupable de meurtre avec préméditation. Ses avocats ont plaidé la démence en vain.

L’apprenti acteur porno gay au narcissisme délirant a été jugé coupable, mardi, au terme d’un procès fleuve de 11 semaines. Luka Rocco Magnotta écope de la prison à perpétuité pour le meurtre prémédité de Jun Lin, un étudiant chinois qu’il avait dragué sur internet, le 25 mai 2012. Douze membres du jury populaire – huit femmes et quatre hommes – ont conclu qu’il avait prémédité son crime. Magnotta s’était vanté de préparer un meurtre auprès du journal britannique «The Sun», qui enquêtait sur des vidéos de torture sur des chatons que le Canadien avait revendiquées.

«Soulagé»
La scène du meurtre et du démembrement de son partenaire sexuel d’un soir avait été filmée et téléchargée sur internet. Les morceaux de cadavres avaient fini dans des paquets envoyés à des membres du gouvernement et à une école. Entre-temps, le meurtrier avait fui vers Paris, puis à Berlin, où il sera arrêté une semaine plus tard.

Silencieux lors des audiences, l’accusé, âgé de 32 ans, n’a pas trahi d’émotion à l’énoncé du verdict. Il serait «soulagé» d’après un de ses avocats. La défense avait tenté de le faire reconnaître comme non responsable de ses actes. Mais les experts ont exclu qu’il ait agi dans une crise de démence. Magnotta devrait passer au moins 25 ans en prison. Il peut toutefois encore faire appel du jugement.

À lire également