Vade retro drag queenas!

Un cliché immortalisant une troupe de performeurs invités dans l’église d’un village espagnol traumatise les catholiques traditionnalistes.

Dix drag queens tout sourire devant l’autel d’une église surmonté d’un Christ en croix. L’image insolite a fait le tour du web ces derniers jours, et plus particulièrement des réseaux chrétiens ultraconservateurs. Pas très portés sur l’œcuménisme – encore moins en perruques et semelles compensées – un site francophone proche de Civitas s’étranglait ainsi devant un «scandale sans précédent», concluant: «L’Eglise gay est en marche… vers l’enfer!»

En fait, l’image «sacrilège» provient de La Breña, une localité de montagne sitée au-dessus de la ville de Telde, sur l’île espagnole et Grande-Canarie. Le curé Fernando Báez (en jaune au milieu de la photo) avait proposé aux artistes invités à la fête locale de San José y la Virgen del Pino d’utiliser la salle paroissiale pour se préparer avant leur gala du 6 juillet, clou d’une semaine de célébrations (avec la traditionnelle procession bien entendu). Le prêtre, connu pour ses positions anticonformistes, n’a pas résisté à l’idée d’immortaliser cette visite avec une photo collective à l’intérieur de l’église, raconte le journal local «Canarias7».

Des plaintes sont parvenues au diocèse. Mais aux dernières nouvelles, celui-ci ne s’est guère ému de l’affaire. Et dans la presse locale, certains fidèles ont même adressé leurs félicitations au père Báez, voyant dans le cliché un symbole «que nous sommes tous les enfants de Dieu».

À lire également