L’aigle national aux couleurs de la Pride, sacrilège!

Le ministre de l’Intérieur polonais a réclamé des poursuites contre les participants à une pride qui ont déployé une banderole «profanant» le symbole national.

Les nationalistes du parti Droit et Justice au pouvoir à Varsovie ne décolèrent pas après la gay pride qui s’est tenue dimanche pour la première fois à Czestochowa, ville de 240’000 habitants accueillant un important pèlerinage catholique, au sud du pays. Un double affront à leurs yeux: contre un haut-lieu de la foi chrétienne, mais aussi contre la Nation tout entière. En effet, comme s’en est indigné le ministre de l’Intérieur, Joachim Brudzinski, des participants au défilé LGBT ont déployé une banderole où l’aigle des armoiries polonaises apparaissait sur un fond arc-en-ciel.

Brudzinski s’est réjoui que la police ait réagi et que «des poursuites soient engagées pour mépris et profanation des symboles nationaux». Si personne n’aurait été arrêté, une enquête a été ouverte mardi à la demande du Ministère public local. Le délit est passible d’un maximum de 1 an de prison, et a récemment été retenu contre un groupe de metal qui avait détourné l’aigle polonais pour la pochette d’un album.

«Dieu, honneur, patrie»
Quelque 600 personnes avaient défilé lors de la pride de Czestochowa. Ils avaient été accueillis par quelques dizaines de contre-manifestants d’extrême droite clamant «Dieu, honneur, patrie», qui ont tenté d’empêcher le passage de la marche en se couchant en travers de la rue. Ils ont été délogés par la police.

Laisser un commentaire

*

À lire également