La marche des Fiertés de Lyon en 2017.

La Marche des fiertés «à la reconquête» du Vieux-Lyon

Pour la première fois depuis 2010, la Pride de la deuxième ville de France défilera près du quartier revendiqué par l’extrême droite comme son bastion.

Lyon célébrera ce samedi sa 23e Marche des fiertés LGBT. Première victoire pour les organisateurs: ils ont enfin obtenu cette année de passer par le Vieux-Lyon, le résultat d’un long bras de fer avec les autorités. Le quartier situé sur la rive droite de la Saône est considéré comme un bastion des groupes d’extrême droite, avec notamment des locaux du GUD et de Génération identitaire. Il avait été exclu du parcours de la Pride en 2010 afin d’éviter des incidents, interdiction maintenue ces dernières années dans le cadre de l’état d’urgence.

«Il s’agit d’une reconquête de la ville. Le Vieux-Lyon ne doit plus être un territoire livré aux groupuscules d’extrême droite et aux commerces affiliés à l’extrême droite», a souligné le comité Lesbian & Gay Pride Lyon, qui dénonce une recrudescence d’agressions homophobes, sexistes, racistes et xénophobes dans le secteur. La préfecture a, en contrepartie, exigé du collectif qu’il empêche toute infiltration de groupes désireux d’en découdre.

Quelque 12’000 à 15’000 personnes sont attendues place Bellecour, à 14h, pour le départ du défilé. Il aura pour mot d’ordre «PMA sans conditions, l’égalité n’attend plus».

» www.fierte.net

Pride de nuit

Toujours sur un mode militant, une Pride de nuit sera organisée la veille de la Marche des fiertés. Au programme de l’événement, une double dose de contestation, pour un défilé «anti-raciste, anti-colonialiste, anti-capitaliste, anti-national, anti-patronal, contre l’homonationalisme, le pinkwashing, la récupération de nos luttes et la normalisation gay». L’événement en non-mixité rassemblera des personnes queer et et des travailleurs du sexes. «L’un des objectifs, c’est de sortir des cadres qui nous sont alloués afin de nous imposer dans la rue la nuit, de nous réapproprier cet espace-temps où on est particulièrement vulnérables et agressé·es et où ce sont véritablement nos vies qui sont en jeu», explique Adrian, un des organisateurs, à nos confrères d’«Hétéroclite».

» Pride de nuit. Départ le vendredi 15 juin, 21h, place des Terreaux. Plus d’infos et soutien sur cotizup.com/pridedenuitlyoncity6969

Laisser un commentaire

*

À lire également