«Pas peur d’aimer»: Les LGBT moldaves dans la rue

Après plusieurs tentatives, une Pride a pu parcourir les rues de Chisinau, ce samedi, dans un climat tendu et sous escorte policière.

La capitale moldave a vu défiler sa toute première Pride, samedi. Quelques centaine de personnes ont pris part à la manifestation, entre deux cordons de policiers anti-émeutes dans leurs casques et armures. Beaucoup de participants portaient un t-shirt avec le slogan de l’événement, «Pas peur d’aimer».

La marche organisée par l’association Genderdoc-M s’est déroulée pacifiquement alors qu’une contre-manifestation de fidèles de l’Eglise orthodoxe se tenait dans une rue parallèle, elle aussi sous escorte policière. Elle a donné lieu à quelques frictions avec les forces de l’ordre. Les années précédentes, ces mêmes militants orthodoxes radicaux avaient réussi à bloquer la marche LGBT. Interrogé à ce sujet l’an dernier, le président moldave, le populiste pro-russe Igor Dodon, avait réagi avec ironie: «Je n’ai jamais promis d’être le président des gays, ils auraient dû élire leur propre président.»

«Propagande» gay
La Moldavie, ancienne république soviétique de 3,5 millions d’habitants, reste très hostile aux droits des minorités sexuelles, notamment sous la pression de l’Eglise orthodoxe. En 2013, le pays s’était brièvement doté d’une loi inspirée des dispositions russes contre la «propagande» homosexuelle. Le texte avait été amendé au bout de quelques mois, au grand dam des conservateurs.

À lire également