Exorcisme réclamé après des galipettes gay sur l’autel

La police irlandaise a été saisie après la découverte d’une vidéo montrant des actes homosexuels dans une église. Pour les ultracathos, l’incident prouve que des «forces obscures encerclent l’Irlande».

C’est une brève séquence amateur tournée avec un téléphone portable, mais elle sème un effroi apocalyptique dans les rangs des catholiques ultras en Irlande, déjà sur le pied de guerre pour empêcher la dépénalisation de l’avortement, soumise à référendum le 25 mai prochain. Les images, qui auraient été téléchargées sur un site de rencontres gay, montrent un individu en soutane pratiquer des actes sexuels avec un jeune homme à même l’autel d’une église. Apparemment, l’autel serait celui de St. Bartholomew, l’église de Kildorrery, village de quelques centaines d’âmes perdu entre Limerick et Cork.

Les autorités ecclésiastiques locales ont porté plainte auprès de la Garda, rapporte la presse irlandaise. Mais ce n’est pas suffisant pour le site Lumen Fidei, qui s’indigne que «l’évêque n’ait pas fermé l’Eglise pour les besoins de l’enquête, étant donné que l’édifice devra probablement être reconsacré», allusion à une possible exorcisme.

«Motivations sataniques»
De fait, pour le site américain ChurchMilitant, qui cite des sources locales, il ne fait aucun doute que le sacrilège a des «motivations sataniques»: «une attaque vile contre notre Seigneur, notre mère l’Eglise et le sacerdoce sacré.» Un suspect y est désigné nommément: l’ancien prêtre alcoolique de la paroisse, outé par deux jeunes utilisateurs d’un site de drague gay. Ces derniers auraient affirmé que l’homme leur a proposé des rapports sexuels à l’intérieur de l’église de St. Bartholomew.

ChurchMilitant fait le lien entre le sacrilège et le référendum sur l’abolition des lois anti-avortement: «Cela met en lumière l’activité satanique en Irlande en ce moment, et révèle le besoin urgent de réparation, de pénitence et de prière.»

À lire également