Le front LGBT italien se fissure

A l’issue de son congrès, l’Arcilesbica rejette la GPA et la participation des trans. Les observateurs déplorent une radicalisation féministe de l’association, au détriment des combats LGBT.

Le mouvement LGBT transalpin serait-il en train de perdre une lettre? Plusieurs blogs dénoncent en tout cas la dérive croissante de l’Arcilesbica. Lors de son 8e congrès, ce week-end à Bologne, l’association nationale historique des lesbiennes italiennes a proclamé qu’elle se projetait désormais «dans un horizon féministe radical», adoptant dans la foulée une motion condamnant avec force la gestation pour autrui (GPA). Une pratique qui, selon les déléguées, «assujettit le corps féminin au marché».

La prise de position représente un choc pour les observateurs, notamment dans la communauté gay, qui accusent l’Arcilesbica de se faire les alliées de fait des ultraconservateurs catholiques de Sentinelli in Piedi. L’association, et sa présidente élue Cristina Gramolini, «brise le front des droits, au moment où justement la bataille devient la plus dure», écrit Gianluca Pellizzoni sur le site Gay.it. Pour lui, l’Arcilesbica se place désormais hors du mouvement LGBT.

Cis vs trans
Cet été, l’Arcilesbica avait déjà été dans la tourmente après la publication sur sa page Facebook d’un post critiquant la participation des femmes trans dans l’association. «Je suis une femme. Tu es une femme trans. Et cette distinction compte», pouvait-on lire sous une image représentant une bouche cousue.

3 comments

Les lesbiennes radicales nous ont toujours cassé les pieds pour rester poli. Je soutiendrai la PMA quand elles auront renoncé à devenir des saintes vierges modernes, se retrouvant enceintes par l’opération du Saint Esprit et surtout sans l’intervention des hommes, quelle horreur ma soeur ! Cela ne m’étonne pas du tout que leurs positions rejoignent finalement celles des cathos intégristes.

Les lesbiennes radicales du Mexique et de la région résistent également dans notre région et nous saluons l’initiative Arcilesbica.

Force et un câlin.

Certaines associations de femmes lesbiennes ont parfaitement le droit de se fâcher consciencieusement avec tout le monde mais pour mener à bien leurs combats, elles vont avoir besoin de tout le monde justement. Une entreprise autodestructive.

Comments are closed.

À lire également