Johnny Weir, traître à la Queer Nation

L’ex-champion de patinage, ouvertement gay, est dans le collimateur des militants LGBT. Ils l’accusent de désinformation sur les lois antigay russes, à l’approche des JO de Sochi.

Tandis que le monde s’extasie devant Tom Daley, le patineur Johnny Weir voit, quant à lui, sa cote chuter auprès de la communauté. Recruté par le réseau NBC pour couvrir les JO de Sochi, en février, l’Américain a lancé un coup de gueule retentissant contre les organisations LGBT qui militent pour un boycott de l’événement en raison des lois homophobes en vigueur en Russie.

«Idiots»
Lundi soir, des activistes du groupe radical Queer Nation ont déployé une banderole devant une université new-yorkaise où l’ancien champion était invité. On pouvait y lire: «Weir clown olympique russe, NBC collabos naïfs et sanglants». Rien que ça. L’intéressé a réagi en traitant les manifestants d’«idiots qui vident des bouteilles de vodka dans la rue (allusion à la campagne de boycott des vodkas russes, ndlr.) Je sais que la vie des gays en Russie ne sont pas comme la mienne. C’est déjà difficile de sortir du placard. Je ne pense pas que cette loi va changer grand chose».

«Les lois [contre la propagande homosexuelle] ont mené à des arrestations et des emprisonnements de Russes LGBT, et abouti, de fait, à des passages à tabac, à des torture, à des viol et à des meurtres perpétrés avec la bénédiction de l’Etat», s’est emporté un responsable de Queer Nation. L’organisation accuse NBC d’avoir lancé une campagne de désinformation sur la situation des LGBT en Russie.

Respect pour la culture russe
En octobre, Weir avait déjà provoqué la polémique en s’exprimant contre un boycott des JO, au nom «des athlètes qui ont consacré leur vie à l’entraînement. Vous devez respecter la culture du pays que vous visitez», avait-il ajouté dans une interview au «New York Times». Retiré de la compétition depuis cette année, l’athlète de 29 ans est marié avec un homme d’origine russe.

Source: Gay City News (via Huffington Post)

1 comments

pas étonnant, il y a toujours eu des traites dans les différents communautés, gays ou non et lui il s’en fout, il est riche et bien a l’abri de tous ces problèmes… Weir aux Water

Comments are closed.

À lire également