Kevin Wallin était très populaire dans sa paroisse de Bridgeport, où il a officié jusqu'à l'été 2011.

Curé, dealer et patron de sex-shop

Un homme d’église «en congé sabbatique» défraie la chronique aux Etats-Unis. Après avoir organisé des soirées fétichistes dans son presbytère, il s’était mis à trafiquer des méthamphétamines.

Après l’affaire Lisa Biron, plus rien ne nous étonne dans le monde des religieux. Même pas un prêtre fétichiste reconverti dans le deal de drogue. C’est le cas de Kevin Wallin, 61 ans, dont le «Connecticut Post» (repris par le site Queerty.com) raconte l’histoire, digne de la série «Breaking Bad». Ce curé catholique du Bridgeport (nord-est des Etats-Unis) a été arrêté le 3 janvier, alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour le Royaume-Uni pour des «vacances». Il a été inculpé de trafic de stupéfiants, tout comme deux complices.

Adepte du cross-dressing
Kevin Wallin était dans de sales draps depuis le mois de mai 2011, quand des paroissiens paniqués avaient signalé au Diocèse qu’il lui arrivait de se travestir en femme et qu’il recevait «des hommes à l’air bizarre» dans son presbytère. En effectuant une visite des locaux, ses supérieurs y ont trouvé toute une collection de sextoys. Wallin a reconnu ses penchants fétichistes. Il a obtenu un congé afin d’entamer une thérapie et de se remettre le droit chemin. En attendant, il a continué à toucher son salaire du Diocèse de Bridgeport

Sauf que, entre-temps, le curé Wallin s’était alors reconverti… dans le trafic de méthamphétamines. Cette drogue de synthèse lui était fournie par un couple qui vivait avec lui. Et pour blanchir ses revenus, l’homme d’église a acheté… un sex-shop dans la ville voisine de North Haven. Les enquêteurs estiment que Wallin pouvait récolter jusqu’à 9000 dollars par semaine (environ 6700 euros / 8400 fr.). Mais cet automne, le sexagénaire s’est fait pincé en tentant de refiler ses substances à un policier en civil.

«Oeuvre du Diable»
Cette incroyable affaire est tombée comme un coup de massue au sein de la communauté catholique de Bridgeport. Wallin était une personnalité connue et appréciée pour ses sermons, mais aussi sa participation à des projets caritatifs et artistiques. «Le Mal est en train d’envahir le monde, et il atteint notre église», a constaté une de ses anciennes paroissiennes. Elle a décrit l’affaire comme l’«oeuvre du Diable», ajoutant qu’elle priait pour le monseigneur.

À lire également