«Titans» ©Elina Giounanli

Du corps en mouvement

La 21e édition des Printemps de Sévelin à Lausanne laissera le corps se mouvoir entre fantastique et fiction. L’occasion de découvrir des talents d’ici et d’ailleurs.

Si le Festival s’impose aujourd’hui comme une référence en matière de danse contemporaine, il aime surprendre le spectateur par ses propositions, dans une quête toujours renouvelée de ce que la création contemporaine suisse et internationale révèle de jeu du corps à l’émotion. Après un prologue de ses désormais classiques Quarts d’heure, les Printemps de Sévelin empruntent le chemin de la découverte avec force de propositions pour les amateurs invétérés ou les simples curieux du 28 février au 18 mars 2018.

Cette année, parmi les nombreux projets présentés, deux sont à ne pas manquer. «Titans», tout d’abord, par Euripides Laskaridis. Le danseur et chorégraphe grec s’engage dans une réflexion sur la transformation du corps dans un royaume où deux créatures imaginent le monde, de la routine d’un quotidien au silence du temps. «Titans», présenté en première suisse, est un voyage coloré fantastique, complexe, baroque aux limites du surréalisme, où le spectateur plonge dans la poésie des images pour peut-être oser reconsidérer le monde.

Entre violence et sublime
Autre proposition, autre univers. Oona Doherty, révélation de la danse en Irlande, offre sa vision des codes de la masculinité avec «Hope Hunt & The Ascension into the Lazarus», dans une vision oscillant entre violence et sublime. La danseuse, performeuse et artiste visuelle livre un spectacle intimiste, proche de l’auto-fiction. Le langage du corps est rythmé par la culture de la rue, celle un peu plus brutale. Violence et peur s’expriment et se métamorphosent en expérience mystique. Le spectateur passera avec elle de l’ombre à la lumière.

A noter que le Festival propose en outre une collaboration avec la Collection de l’Art Brut, dont la troisième biennale met le corps à l’honneur. Aussi, seront organisées en collaboration avec l’institution lausannoise, deux conférences, l’une donnée par David Le Breton, anthropologue et auteur à succès, et l’autre avec le commissaire de l’exposition et performeur, Gustavo Giacosa. Sans oublier le programme des ateliers des artistes invités ou encore les soirées éminemment dansantes, histoire d’oser laisser le corps vibrer au rythme des Printemps lausannois.

»Plus d’infos sur le site: www.theatresevelin36.ch

À lire également