Monde Madrid

Une drag-queen dans la galette des Rois

La présence d'un char animé par l'artiste La Prohibida lors d'une populaire parade des Rois mages déchaîne les passions politiques dans la capitale espagnole.

5 janvier 2018 | par

orgullo-vallekano-reines

La fête est très attendue, notamment des enfants, qui reçoivent cadeaux et sucreries: le faubourg madrilène de Vallecas se prépare aujourd’hui à la Chevauchée des Rois mages. Comme chaque Epiphanie, cette parade populaire intègre les associations actives dans le quartier. C’est le cas d’Orgullo Vallekano, qui avec deux autres groupes a annoncé la présence un char «de la diversité et de l’égalité». A son bord, trois «reines mages»: la cabarettiste Roma Calderón, la danseuse Dnoé Lamiss, mais aussi une drag-queen: La Prohibida.

Or ce clin d’oeil féministe et LGBT passe mal auprès des milieux de droite et d’extrême droite locaux. Peu importe que le char «de l’égalité» ne soit qu’un des seize annoncés, et que les trois artistes aient assuré qu’elles n’avaient nulle intention d’incarner Gaspard, Melchior et Balthazar, la polémique s’emballe, relayée par le journal «El Mundo». Dans le collimateur: la maire de Madrid, Manuela Carmena, ordonnatrice selon eux de ce «scandale». Ainsi le porte-parole du Parti populaire (conservateur) local a accusé l’élue de «dénaturer la Nativité». Même le parti de centre droit Ciudadanos y est allé de sa petite phrase, estimant que la parade «devait rester ce que les enfants attendent: la Chevauchée des Rois».

orgullo2

«Déchets humains»
Pendant ce temps, sur les réseaux sociaux, la bête est lâchée: «Ils n’en ont pas assez de leur Pride, maintenant ils s’infiltrent dans la journée des gamins. Vous n’êtes pas des gays, vous êtes des déchets humains, pédés», pouvait-on lire sur Twitter, parmi une foule d’autres messages haineux et des menaces, avertissant qu’un jet de pierre, ou pire, serait «si facile». «Vallecas, n’aie pas peur. Vos menaces nous donnent plus de force pour continuer à travailler! Nous sommes un quartier de combattant·e·s et nous vaincrons votre haine», a répliqué Orgullo Vallekano.

Le ridicule ne tuant plus, une soi-disant «Ligue espagnole pro-droits humains» a même jugé bon de faire appel à la justice pour qu’elle suspende la participation du char. Motif? Il «porte atteinte à l’intérêt général, aux enfants et à la tradition de l’Epiphanie, ainsi qu’à l’intérêt légitime de l’Eglise». Le blog DosManzanas rappelle toutefois à ce sujet que le défilé des Rois mages a depuis belle lurette admis en son sein des figures aussi peu catholiques que Pikachu ou Bob l’éponge…

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 06.01.2018 10:02
1 068 vues

*


Sur le même thème

Top