Suisse Bâle

Des homos «en guerre contre la religion», selon l’imam «modéré»

Le «Tages-Anzeiger» met au jour le double langage du jeune prédicateur Ardian Elezi, qui attire de nombreux fidèles dans sa salle de prière de la banlieue de Bâle.

18 janvier 2018 | par

elezi
Ardian Elezi est très actif sur YouTube et les réseaux sociaux.

Il est considéré parfois comme un modéré, ne serait-ce que parce que ses prédications sont en allemand, ou qu’il a très tôt mis en garde ses coreligionnaires contre les idéologies extrémistes, notamment celle de Daech. Ainsi le Bâlois Ardian Elezi «pourrait être un imam modèle pour la Suisse: croyant, mais modéré et ouvert au monde», écrit le «Tages-Anzeiger». Or les messages qu’il professe depuis sa salle de prière du quartier populaire de Kleinhüningen ou sur les réseaux sociaux sont beaucoup moins pacifiques.

Le quotidien zurichois s’est notamment intéressé à ses comptes Telegram, Facebook et Whatsapp, et aux messages diffusés auprès de ses fidèles par le prédicateur de 27 ans, né à Thoune (BE) dans une famille albanophone immigrée de Serbie-Monténégro, et formé en Arabie saoudite et en Egypte. On y trouve notamment des condamnations pour le moins vigoureuses de l’homosexualité. Ainsi après la tenue de la première gay pride dans la capitale du Kosovo, Pristina, en octobre dernier, Elezi avait qualifié la manifestation de «tumeur cancéreuse contre la morale» et de «guerre contre la religion». A ses yeux, les homos seraient des «criminels», agents «conscients ou inconscients de l’annihilation de l’humanité».

«Criminels» ou «pécheurs»?
Confronté à ces paroles, l’imam se défend de tout appel à la violence contre les gays et lesbiennes: «L’islam interdit de faire justice soi-même», explique-t-il. Mais il rappelle que l’homosexualité est un péché, et pas seulement selon le Coran, mais aussi selon la Bible et la Torah. Elezi s’empresse d’ajouter que les homosexuels sont, comme tout pécheur, bienvenus dans sa mosquée. Ils n’aurait par ailleurs rien contre ceux qu’ils croisent dans son voisinage. Le voisinage, justement, qui se retrouve qualifié de «marécage d’immoralité» dans les prêches du jeune théologien. Il a ainsi mis en garde ses fidèles contre les Bâlois – et les Bâloises – qui prennent des bains de soleil en petite tenue sur les bords du Rhin: une «tentation démoniaque».

Sur la messagerie Telegram, on découvre aussi un encouragement à refuser «toutes les autorités, mouvements et systèmes qui s’opposent à la religion d’Allah». Comme la démocratie, par exemple? L’imam abat son joker: «La question de ce qui est ou non compatible avec l’islam devrait être répondue par une autorité théologique.»

Partager sur
Mise à jour 18.01.2018 09:18
3 570 vues

2 commentaires

  1. Par guillaume 11:

    Il y a un privilège pour les homophobes si cette homophobie est religieuse (monothéiste) !!!

    Un véritable droit à l’homophobie existe dans nos sociétés pour les prêtres, les imans, les rabbins.

  2. Par guillaume 11:

    Pourquoi tolere t’on des religions homophobe dans nos sociétés?

    Tolérerait-on des religions racistes qui rependraient la croyance que les noirs et les arabes sont une sous race Haram, péché, une abomination ?? Que les noirs et les arabes iront en enfer???

    Les progressistes sont des lâches face aux monothéismes homophobes

    Ce sont les religions monoteistes qui ont déclaré la guerre contre les LGBT et qui les discrimines, les persécutent et les humilent.

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top