Suisse Berne

Les coûteux flirts gay du fonctionnaire solitaire

Un homme de 52 ans a écopé vendredi d'une peine de prison ferme après avoir puisé dans la caisse de l'Etat pour arroser ses contacts sur un site de drague.

16 déc. 2017 | par

fonctionnaire

Un ancien employé de l’Office des migrations du Canton de Berne a été condamné vendredi à 35 mois de prison, dont 7 ferme. Le tribunal de Berne-Mittelland l’a reconnu coupable d’avoir détourné quelque 430’000 francs. Par «solitude et désespoir», plutôt que par avidité, écrit la «Berner Zeitung». Le quinquagénaire décrit comme discret et solitaire, en surpoids, envoyait de fortes sommes à des garçons nord-africains. A la recherche d’affection et d’amour, il avait fait leur connaissance virtuelle sur une plateforme de drague gay d’internet. «J’étais comme dans une frénésie», a expliqué le prévenu.

Après avoir vidé ses économies, le fonctionnaire s’était mis à puiser l’argent dans le caisse du service des départs, qui attribue des aides aux étrangers qui veulent ou doivent quitter la Suisse: au total 16’000 francs en 2014, 82’000 en 2015, 341’000 en 2016…. quand il se fait finalement pincer.

Confiance aveugle
Après plus de vingt ans de bons et loyaux services, ses collègues n’y avaient vu que du feu, certains étant même invités à contresigner les demandes de crédit. «Il mettait la pression en fournissant des documents et en indiquant que le destinataire attendait déjà», explique l’un d’eux. Trois ans durant, le fait que l’employé avait une retenue sur salaire et qu’il délaissait ses tâches pour communiquer avec ses flirts pendant ses heures de travail n’a pas non plus éveillé les soupçons.

Désormais au chômage, le prévenu a des perspectives quasi nulles. Il a confié à la cour qu’il ne voyait personne et restait la plupart du temps cloîtré chez lui. Le président du tribunal a émis le vœu qu’au-delà de sa peine de prison, le condamné retrouve un entourage et un équilibre social. «Ouvrez-vous et acceptez de l’aide», l’a-t-il encouragé.

Partager sur
Mise à jour 16.12.2017 09:50
2 439 vues

2 commentaires

  1. Par Rédaction 360°:

    Hello, l’ajout de ce détail n’a rien de gratuit. Il a été mentionné au procès comme un des facteurs qui expliquent l’extrême solitude du prévenu et comment il est arrivé à commettre les actes qui lui sont reprochés.

  2. Par Cetusss:

    Yeay, peut-on enlever le « en surpoids » qui n’a rien à faire ici à moins que la personne qui signe l’article assume sa cacomorphobie…

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top