Monde Grozny

Rafles anti-gay: Chanteur pop tchétchène présumé mort

Zelimkhan Bakaev, 25 ans, a disparu depuis août. Les autorités de Grozny affirment qu'il a fui à l'étranger. Pour mieux cacher sa mort en détention?

24 oct. 2017 | par

zelimkhan-bakaev

Qu’est devenu Zelimkhan Bakaev? Ce chanteur populaire de 25 ans est porté disparu depuis le 8 août dernier. Il visitait alors Grozny, capitale de la république russe de Tchétchénie, pour assister au mariage de sa soeur. Selon plusieurs témoins et des activistes LGBT russes, le jeune artiste a été arrêté par la police dans le cadre de la vague d’arrestation visant des homosexuels présumés. Depuis ce printemps, au moins une centaine de personnes ont été transférées dans des centres de détention, où ils auraient été soumis à des tortures. Des militants cités par le site gay américain NewNowNext affirment que Bakaev y serait mort le jour même de son arrestation.

Interdit de show
Artiste pop, Bakaev s’était fait un nom dans une partie du Caucase russe dès 2013. Toutefois, il avait été interdit de se produire dans sa Tchétchénie natale quelques mois avant sa disparition. Il avait alors tenté de percer à Moscou, où il s’était établi et devait participer à une émission de télévision au mois d’août.

Les autorités de la petite république musulmane tenue par le clan Kadyrov ont démenti toute arrestation: Bakaev «n’est pas un terroriste, il n’est impliqué dans rien. Personne ne l’a enlevé», a déclaré un ministre en septembre, se disant sûr que le jeune artiste «réapparaîtrait sous peu». De fait, une vidéo a été diffusée sur la télévision locale Grozny TV, où un jeune homme ressemblant à Bakaev affirme qu’il est en Allemagne. «Il n’y rien à faire à Grozny ou à Moscou, parce qu’il y a beaucoup de connards. Ici les gens sont absolument différents. Quand tu sors tout le monde te sourit», dit le jeune homme dans l’enregistrement. Un fake grossier, selon beaucoup d’observateurs, qui ont relevé dans le décor des meubles et produits uniquement distribués en Russie.

Partager sur
Mise à jour 27.10.2017 07:49
883 vues

Un commentaire

  1. Par benji:

    Zelim Bakaev (diminutif affectueux) risque de devenir une figure du génocide anti-gay en Tchétchénie. #francediplo #elysee

*


Sur le même thème

Top