Suisse Berne

Loi contre l’homophobie et la transphobie: la droite freine des quatre fers

Au terme du processus de consultation, PLR et UDC s'opposent à la révision du Code pénal proposée par Mathias Reynard.

10 oct. 2017 | par

palais-federal

Ce n’est pas de très bon augure pour le projet de norme pénale contre l’homophobie et la transphobie. Au terme du processus de consultation, la droite majoritaire au Parlement affiche sa réticence face au texte initié par Mathias Reynard (PS/VS) en 2013. Le Parti libéral-radical estime que le Code pénal actuel offre une protection suffisante, se ralliant à la position de l’UDC, parti opposé dès le départ à la norme antiraciste.

L’absence d’une loi punissant les discriminations, insultes et autres actes de haine motivés par l’orientation sexuelle ou l’identité de genre a été soulignée par le Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’homme comme une lacune du droit suisse. Le projet reste soutenu par les socialistes et les Verts, ainsi que par le Parti démocrate-chrétien. En mars dernier, le Conseil national avait sauvé la proposition d’un classement. Les parlementaires ont désormais jusqu’à 2019 pour examiner le texte.

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 10.10.2017 07:59
1 519 vues

Sur le même thème

Top