Monde Vienne

Le virage à droite qui inquiète les LGBT autrichiens

Le probable retour des populistes de droite du FPÖ au gouvernement remet en cause la lutte contre les discriminations

16 oct. 2017 | par

kurz-strache
Heinz-Christian Strache, leader du FPÖ, et Sebastian Kurz (à dr.), futur chancelier.

La victoire des conservateurs emmenés par le jeune Sebastian Kurz, hier aux législatives, fait peser des menaces les droits LGBT autrichiens. Principale association du pays, l’HOSI redoute en particulier la perspective d’une coalition, probable, avec l’extrême droite du FPÖ. Une telle alliance sonnerait le glas du projet de mariage pour tous. Portée par les sociaux-démocrates du chancelier sortant Christian Kern, la réforme est rejetée par la droite et l’extrême-droite. Le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, avait en 2008 décrit l’homosexualité comme une «maladie», alors que le pays peinait à instituer un partenariat enregistré, finalement adopté en 2010.

«Sous un gouvernement ÖVP/FPÖ, il n’y aura non seulement aucune ouverture du mariage aux couples de même sexe, mais aussi aucune amélioration de la protection juridique contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle. Dans ce domaine, l’Autriche est à la traîne des 28 Etats membres de l’UE», rappelait l’HOSI dans un communiqué diffusé avant le scrutin. L’association s’inquiétait également pour l’organisation de gay prides, alors que la droite dure entend restreindre la tenue des manifestations en tenant les organisateurs comme personnellement responsables de tout débordement éventuel.

Partager sur
Mise à jour 16.10.2017 07:56
653 vues

Sur le même thème

Top