Culture Arty-Show

Genesis P-Orridge: Légende plurielle

A quelques milliers de kilomètres au-dessus de la mêlée, explosant tous les possibles, trône Sa Majesté Genesis P-Orridge, idole pandrogyne aux pouvoirs illimités. Plonger dans sa biographie surhumaine frôle la théologie.

4 oct. 2017 | par

genesis-p-orridge-lady-jaye
Genesis P-Orridge et Lady Jaye
7 IMAGES

Martyrisé durant son enfance par ses petits camarades de classe car trop fauché pour manger autre chose que des flocons d’avoine, il n’a pourtant jamais cédé à la haine du genre humain. Genesis P-Orridge transporte sans aucun effort son étrange petit sobriquet hérité de ses débuts sur notre planète, telle une médaille ayant pris du poids au fil de ses incalculables métamorphoses. L’icône incarnée de la pandrogynie, refusant tout débat sur la théorie des genres tout en les manipulant de main ferme possède plus de vies à lui tout seul qu’un chat pourvu de pouvoirs surnaturels. Impossible de résumer un monument vivant d’une telle trempe sans s’incliner devant sa multiplicité sans cesse renouvelée. Né Neil Andrew Megson, mort et ressuscité plusieurs fois sous diverses identités, GPO représente à lui tout seul la concrétisation absolue de l’übermensch.

MOOD_GPO COBRA KILLER

Genesis a fait ses armes au sein de COUM Transmissions, un groupe d’artistes avant-gardistes distillant l’obscénité sous toutes ses formes: prostitution, pratiques occultes sado-maso, mélange de pornographie et d’imagerie totalitaire. Règle d’or: aucune limite. Leur carrière de performers s’est rapidement transformée en une guerre ouverte contre l’establishment politique et artistique du pays. Accumulant les provocations dans des happenings progressivement de plus en plus sanglants et scatologiques, la troupe se met rapidement à dos une grande partie de la presse, du public et des autorités. Au plus grand dam des «bien-pensants», de nombreuses subventions ont néanmoins été reçues parallèlement de la part d’institutions très sérieuses et comble de l’ironie, COUM a été envoyé en digne représentant de l’Angleterre lors de la Biennale de Paris de 1975. Difficile dès lors pour le gouvernement anglais de serrer l’étau autour de l’agitateur.

Attentats aux bonnes mœurs
Construit sur des bases similaires à celles des actionnistes viennois de la même époque, le groupe propose des actions impliquant des performances d’automutilation et des attentats aux bonnes mœurs, cherchant la confrontation par tous les moyens. Commençant forcément à se sentir rapidement un peu à l’étroit dans le milieu de l’art contemporain, le groupe change de nom pour devenir Throbbing Gristle (terme d’argot désignant une érection) et se concentre désormais sur des performances uniquement musicales de type expérimental. Le quatuor nouvellement reformé – en échangeant quelques membres au passage – professe lui aussi un mépris total des conventions. Si les punks prétendent ne connaître que trois accords de guitare, les membres de Throbbing Gristle, quant à eux, déclarent ne pas vouloir en connaître un seul. Le groupe a toutefois beaucoup d’affinités avec le mouvement punk: sa volonté de tout faire seul en marge des circuits officiels, son opposition au climat politique de l’époque, son refus de l’autorité et son goût notoire pour l’action directe.

GPO REBORN 1

Néanmoins, malgré leurs provocations tous azimuts, ils se veulent avant tout un outil concret de libération. Par des tactiques de choc, de déstabilisation, des attaques frontales, ils désirent « révéler et détruire les blocages et les frustrations masqués dans la culture occidentale ». Le trait commun de chaque action comporte une volonté de se frotter à l’aliénation du monde environnant, d’affronter de face la culture de masse en atteignant ainsi de plein fouet les différents visages de l’oppression: l’éducation, les médias, les autorités. Dénoncer les fondements pervers et les penchants totalitaires, afin d’en tenter la déprogrammation. D’où l’insistance sur la nécessité de toucher aussi le grand public, en le sortant de sa léthargie, quitte à le dégoûter définitivement par la même occasion.

Un univers innovateur et strident
Armés d’un humour macabre très britannique et d’une conviction militante dans la valeur rédemptrice et émancipatrice de la transgression, ils additionnent les approches de Georges Bataille, du marquis de Sade, de JG Ballard et de William S. Burroughs sur fond de musique industrielle, qu’ils sont tout simplement en train d’inventer.

PSYCHIC TV_TODAY

Leur univers est totalement innovateur et strident. Le plus souvent constituée de larsens, leur musique est basée sur des improvisations atonales, survolées par la voix monocorde de GPO, se déchaînant parfois en un paroxysme de hurlements de rage emportés par un tonnerre de décibels incontrôlés. Tout est donc entièrement expérimental ici, aussi bien sur le plan du matériel utilisé que des sonorités choisies. Ils font magnifiquement bon usage du son brutal de l’environnement urbain, traquant l’obscène et le trivial, le sordide et l’obsessionnel qu’ils revisitent pareillement dans leurs textes. Un nouveau genre est né, ce qui n’empêche pas la dissolution de la formation à peine quelques années plus tard afin de devenir le légendaire Psychic TV – groupe majeur de l’histoire du rock, encore en tournée à ce jour – accompagné dans la foulée de la création de TOPY (Thee Temple ov Psychick Youth), sorte de secte émancipatrice d’un genre nouveau, flirtant avec le psychédélisme, le satanisme de Crowley et l’Alchimie.

theepsychickbible

L’idée centrale que véhicule TOPY est basée la responsabilisation et l’épanouissement de l’individu grâce à la magie (magick) dans la réalisation de ses aspirations et son accès à une liberté totale. Une sexualité riche et sans tabou est le principal révélateur de magick. Parmi les rituels les plus connus de TOPY, on trouve le Sygil ov 3 Liquids, à savoir la formulation d’un vœu dont la réalisation est soumise à la réunion sur papier de plusieurs fluides corporels (salive, sperme et sang). Le tout devant être envoyé à la maison-mère la plus proche: TOPY Station 23 pour l’Europe, TOPYNA aux États-Unis et TOPY Chaos pour l’Australie. Chaque aspirant se devant d’accomplir 23 fois ce rituel initiatique avant d’être admis au sein de TOPY et on ne sait d’ailleurs pas vraiment ce qu’il est advenu à ce jour de tous ces fichiers. TOPY possède en outre sa propre bible, un livre compilant toute la documentation au sujet de ces «hippies inversés» nommé Thee Psychick Bible. Il est du meilleur effet posé négligemment sur une table de chevet, orné de la croix inversée à quatre branches, symbole emblématique et sulfureux de Psychic TV que l’on retrouve aussi sur chacun de leurs disques.

i-really-dont-care

Genesis P-Orridge est notamment devenu récemment – lors d’une énième évolution – le plus célèbre représentant de la pandrogynie, reniant en bloc toute notion de sexe et de genre, estimant qu’il ne s’agit que de simples fictions sociales. Il n’a donc pas hésité à recourir à de multiples chirurgies afin de se façonner à l’image de sa chère et tendre Lady Jaye, tristement décédée précocement en 2007. Il demeure cependant une extension vivante de leur union, qu’il transporte en lui, sous la forme de Breyer P-Orridge, le personnage intermédiaire créé avec leur propre chair retravaillée au bistouri. Il est le troisième être, né de l’assemblage du meilleur de chacun. Chaque partie du pandrogyne prolongeant ainsi l’autre, pour l’éternité. Genesis P-Orridge est donc bel et bien plus qu’un seul homme au destin kaléidoscopique bravant les éléments et façonnant son corps à sa guise comme seul un demi-dieu pourrait le faire. Thee Majesty est ainsi devenue la plus fascinante légende plurielle de notre temps, sans égale à ce jour.

» www.genesisbreyerporridge.com

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 04.01.2018 08:45
48 vues

Sur le même thème

Top