Suisse Homophobie

Mort de Pierre Bergé: un élu genevois sabre le champagne

Membre MCG du Conseil municipal, Laurent Leisi s'est lâché sur Facebook contre l'homme d'affaires et mécène gay peu après sa disparition. Des paroles de haine condamnées par la Fédération LGBT.

13 sept. 2017 | par

leisi

La Fédération genevoise des associations LGBT a exprimé mardi sa consternation face aux propos d’un élu municipal genevois. Dans un post sur Facebook, vendredi, Laurent Leisi s’était réjoui de la mort de l’homme d’affaires français Pierre Bergé, qualifiant l’ancien compagnon d’Yves Saint Laurent de «libérateur de l’expression pédophile» et de «pornocrate avéré», entre autres. «Je ne me réjouis que très rarement de la mort d’un individu, mais […] sa disparition est un bienfait pour l’humanité, alors champagne!» concluait le commerçant en pierres précieuse et représentant du Mouvement citoyens genevois (MCG), parti populiste pourfendeur des travailleurs frontaliers, qui avait récolté près de 20% des voix aux dernières élections cantonales de 2013.

La Fédération «constate une fois de plus le manque d’une norme pénale suisse contre la discrimination homophobe et transphobe», qui empêche tout recours juridique contre les auteurs de telles déclarations. Le collectif composé de Dialogai, 360, Lestime, Parents d’homo et Think Out a exigé de la formation une condamnation de ces propos haineux. Le MCG a réagi auprès de la «Tribune de Genève», assurant «surveiller son élu» et reconnaissant qu’il était «toujours un peu sur le fil». Leisi a déjà été épinglé pour des écrits aux forts relents antisémites.

Partager sur
Mise à jour 14.09.2017 10:35
7 435 vues

*


Sur le même thème

Top