Suisse Berne

Vent de contestation au sein de la Pride

Un collectif LGBT de gauche alternative prévoit de protester contre le pinkwashing politique et économique lors de la Pride Ouest, demain dans la capitale fédérale.

25 août 2017 | par

pride-ouest-contestation
Photo: PrideOuest FB

Six courtes marches, comme les six couleurs du drapeau arc-en-ciel, qui convergent vers la Place fédérale: c’est le format adopté cette année par la Pride itinérante suisse, qui fera escale à Berne demain samedi. Quelque 10’000 participants sont attendus. Si les marches des fiertés ont souvent attiré des contre-manifs de chrétiens ultraconservateurs ces dernières années en Suisse romande, ce sont les milieux de gauche radicale qui veulent faire entendre leur contestation pour cette Pride Ouest 2017.

Ainsi un collectif baptisé «Stay Queer Come Rebel» a appelé à une manif parallèle au départ du parc de la Kleine Schanze. Dans leur collimateur: le chef de la sécurité de la Ville de Berne, le PDC Reto Nause, qui doit prononcer un discours, tout comme la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga. La gauche radicale reproche au premier d’avoir réprimé des marches queer et féministes et d’appartenir à une démocratie chrétienne pour le moins ambivalente sur les droits des femmes et des minorités sexuelles. Quant à la seconde, c’est sa politique d’asile qui fait l’objet de critiques, notamment quant au sort des réfugiés LGBT, invités à «rester discrets» sous des régimes qui les oppriment. Enfin «Stay Queer Come Rebel» dénonce le pinkwashing pratiqué par les sponsors de l’événement, en premier lieu le luxueux Hotel Schweizerhof, propriété d’une société du Qatar. Le pays du Golfe criminalise l’homosexualité, qui y est passible de 5 ans de prison.

Sifflets et casseroles
Les organisateurs de Pride Ouest ont répondu en critiques concernant ses sponsors et orateurs. Sur Reto Nause, ils se disent «heureux de voir aussi des membres du PDC et un représentant du département de Justice et police ouverts à nos préoccupations et qui travaillent en faveur des LGBTI.» Mais il n’est pas dit que ces déclarations fassent taire les sifflets et les casseroles que les contestataires prévoient d’emporter avec eux.

» Pride Ouest 2017

Partager sur
Mise à jour 25.08.2017 08:21
1 374 vues

*


Sur le même thème

Top